Cancer du cerveau de l'enfant : l'espoir d'un nouveau traitement

Cancer du cerveau de l'enfant : l'espoir d'un nouveau traitement

Santé
DirectLCI
MEDECINE - La découverte d'anomalies sur un gène présent dans des tumeurs incurables du cerveau de l'enfant laisse espérer de nouvelles possibilités de traitement pour combattre cette forme de cancer, selon des travaux menés par des chercheurs de l'Institut Gustave Roussy.

Une découverte qui ouvre de nouvelles pistes thérapeutiques. Le gliome infiltrant du tronc cérébral (DIPG) est une tumeur cérébrale maligne, première cause de mortalité par cancer du cerveau chez l'enfant. Cette forme de gliomes, qui touche des enfants de 5 à 8 ans, est inopérable car il se trouve à la jonction du cerveau et de la moelle épinière. C'est là où se situent des fonctions vitales (vision, équilibre, force). Le seul traitement existant jusqu'alors est la radiothérapie, mais sans résultats durables : la plupart des patients meurent dans les deux ans après le début du traitement.

Chaque année, 30 à 40 nouveaux cas sont recensés en France alors qu'aucun progrès n’est à noter dans la prise en charge depuis plus de 40 ans. Mais une récente étude vient rattraper ce retard, et apporte même la possibilité d'un traitement curatif. Des chercheurs de l'Institut français Gustave Roussy , premier centre de lutte contre le cancer en Europe, ont réalisé des biopsies sur des enfants atteints de DIPG et ont trouvé l'une des principales causes de cette maladie. Il s'agit de la mutation d'un gène précis, le ACVR1.

"C'est une étape importante"

Cela induit la production d'une protéine anormale que l'on retrouve à la surface des cellules cancéreuses. C'est la première fois qu'elle est décelée, peut-on lire dans la revue scientifique Nature Genetics . En clair, ce type de mutation n'est présent dans aucun autre gliome et aucun autre cancer. Il a en revanche été retrouvée dans la maladie de l’homme de pierre, une maladie génétique rare au cours de laquelle les muscles et les tendons se transforment en os.

Ce gène muté constitue donc une nouvelle cible pour les chercheurs, actuellement en train d'élaborer une réponse thérapeutique. "Cette protéine appartient à la famille de la tyrosine kinase, contre laquelle il existe des agents bloquants dont certains médicaments prescrits en cancérologie pour bloquer des protéines proches, explique le Dr Jacques Grill, co-auteur d'une de ces études. C'est une étape importante pour espérer offrir un jour aux enfants atteints par cette terrible maladie de nouveaux traitements plus efficaces", ajoute-t-il.

Une petite moitié des enfants malades pourrait bénéficier des futurs traitements. S'il était amené à voir le jour, il pourrait en outre servir à soigner les personnes atteintes de la maladie de l'homme de pierre. En attendant, toutes les autres pistes thérapeutiques ne sont pas exclues puisqu’un essai sur 150 enfants est prévu cet été en France avec un médicament contre la leucémie déjà commercialisé, le Dasatinib, pour savoir s'il peut bloquer la progression de la tumeur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter