Cancer du côlon : faites-vous dépister gratuitement !

Cancer du côlon : faites-vous dépister gratuitement !
Santé

MALADIE - Ce mardi 1er mars se tient le "Colon Day", une journée d'information sur le dépistage du cancer du côlon. Les gastro-entérologues organisent des consultations gratuites un peu partout dans l'Hexagone pour prévenir l'un des cancers les plus meurtriers.

"Attention, vous êtes peut-être assis sur un cancer". Le slogan de la campagne "Colon Day" est accrocheur. Son but est de mobiliser le plus grand nombre. Ce mardi 1er mars, 500 gastro-entérologues (sur les 2 500 existant) ouvrent les portes de leurs hôpitaux, cliniques ou cabinets médicaux. L'occasion de s'informer et d'évaluer son niveau de risque sans débourser un centime.

D'après les estimations de l' Institut national du cancer , les cancers colorectaux touchent près de 42 000 personnes chaque année en France. C'est le troisième cancer le plus fréquent derrière le cancer de la prostate et celui du sein. Le deuxième le plus mortel, après le cancer du poumon. Il tue ainsi 17 500 personnes chaque année. D'où l'urgence de se mobiliser.

A LIRE AUSSI >> Cancer colorectal : les Français boudent le dépistage

Le test immunologique : simple, efficace et à faire chez soi

Dans la prise en charge du cancer colorectal, le dépistage est capital. Outre la coloscopie, qui peut en répugner certains, il est désormais possible de s'auto-dépister chez soi grâce au test immunologique. Ce nouveau dispositif, présenté en mai 2015 par la ministre de la Santé Marisol Touraine, sera mis en avant demain par les professionnels du côlon. Grâce à un seul prélèvement de selles chez soi, il permet de réduire de 15 à 20 % la mortalité. Et point non négligeable : le test, à renouveler tous les deux ans, est 100 % remboursé par l'assurance maladie.

A LIRE AUSSI >> Dépistage du cancer colorectal : mode d'emploi

Actuellement, seulement 30% des Français se font dépister du cancer colorectal. Ce chiffre, révélé par une étude OpinionWay* menée par le Conseil national professionnel d'hépato gastro-entérologie (CNPHGE) en décembre 2015, est bien loin d'être suffisant. Si la majorité des Français de 50 ans et plus déclare connaître la maladie, près d'un quart d'entre eux ne sait pas exactement de quoi il en retourne. Plus inquiétant, parce qu'ils ne connaissent pas toujours leurs antécédents familiaux ou à cause de l'arrivée tardive des symptômes, une majorité d'entre eux ne redoutent pas la maladie.

Malgré tout, 94% des personnes interrogées ont conscience que le cancer colorectal peut être guéri neuf fois sur dix s'il est détecté à temps. Vous savez ce qu'il vous reste à faire...

*Etude réalisée par auprès de 1 002 personnes âgées de 50 ans et plus. L’échantillon a été interrogé par Internet du 17 au 23 novembre 2015

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Débat Trump/Biden : "C’est incroyable de voir des visions aussi radicalement opposées s’exprimer aussi calmement"

EN DIRECT - Covid-19 : le couvre-feu désormais élargi à 54 départements

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent