Cancer du sein : vers un traitement efficace en 11 jours ?

Santé

INNOVATION – Un nouvel essai clinique réalisé en Angleterre vient d'obtenir des résultats spectaculaires en matière de cancer du sein. En 11 jours les tumeurs des patientes avaient drastiquement rétréci, voir disparu.

C'est un formidable espoir en matière de lutte contre le cancer du sein. Une équipe britannique a présenté des conclusions très encourageantes lors d'un congrès médical qui avait lieu à Amsterdam.

En effet, ces chercheurs ont assuré avoir obtenu des résultats spectaculaires en matière de traitement du cancer du sein dans une de ses formes particulièrement agressives qui représente 10 à 20% des cas. En effet, en seulement 11 jours et sans aucune chimiothérapie , ils ont pu constater une baisse significative de la circonférence des tumeurs, voirE leur disparition totale dans certains cas.

Un traitement sans chimiothérapie

66 femmes se sont vues administrer un traitement à base de trastuzumab  (Herceptin©) et de lapatinib  (Tyverb©). L'Herceptin® est déjà connu pour bloquer la prolifération rapide des tumeurs de ce type de cancer. Elle est, en règle générale, associée à un traitement de chimiothérapie pour booster l'efficacité de celui-ci. Au fil du temps, on a rajouté le Tyverb® pour augmenter l'action de l'Herceptin®, surtout quand la maladie menace de s'attaquer à d'autres organes, les deux toujours couplés avec une chimiothérapie.

EN SAVOIR + >> Premiers essais cliniques d'un vaccin visant à détruire les tumeurs

C'est donc la première fois que les deux molécules étaient utilisées seules et les premiers résultats sont extrêmement positifs. Toutes les patientes venaient de se faire diagnostiquer la maladie quand elles ont commencé l'essai clinique. Au terme des 11 jours, 87% des femmes avaient bien répondu au traitement avec même 11% qui avaient vu leurs tumeurs disparaître et 17% qui présentaient des rétrécissements significatifs.

De nouveaux essais restent à mener

Deux facteurs semblent expliquer ces chiffres impressionnants. Le fait que le traitement soit administré dès les prémices de la maladie, autrement dit dès que le diagnostic de ce cancer du sein agressif a été posé, et ensuite le fait que les chercheurs restent persuadés que la combinaison des deux médicaments a provoqué une réponse immunitaire amenant ainsi l'organisme a attaquer lui-même les tumeurs cancéreuses.

Toutefois, d'autres études doivent être menées en complément de cette dernière car même si les résultats semblent parler d’eux-mêmes, le panel de patientes est encore trop faible numérairement pour arrêter une position définitive sur ce traitement. Cependant au regard de ces résultats, de nombreux espoirs sont permis.

À LIRE AUSSI
>> Cancer du sein : Marie, 35 ans raconte
>> Cancer du sein : une mammographie tous les deux ans peut vous sauver la vie >> Elle met en scène sa mammectomie pour briser le tabou du cancer du sein
 

Lire et commenter