Cancer : espoirs dans la recherche contre le mélanome

Cancer : espoirs dans la recherche contre le mélanome

SANTE - Trois chercheurs membres de l'Institut Gustave Roussy ont présenté leurs travaux sur le mélanome au congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago, qui se tient du 30 mai au 3 juin. Leurs études centrées sur l'immunothérapie permettraient d'obtenir de meilleurs résultats et d'augmenter l'espérance de vie.

Encore désarmés il y a quelques années contre le mélanome, cancer très agressif de la peau, les cancérologues misent de plus en plus sur des traitements innovants pour en venir à bout. Les résultats de trois nouveaux essais cliniques réalisés par des chercheurs de l'Institut Gustave Roussy montrent les derniers progrès apportés par l’immunothérapie. Cette thérapie, actuellement l’une des voies de recherche les plus prometteuses en oncologie, consiste à stimuler par différents traitements le système immunitaire afin de lui permettre de combattre les cellules tumorales.

Le premier essai clinique de phase III mené sur 950 patients atteints d'un mélanome à un stade avancé indique une réduction de 25 % du risque de décès avec un traitement appelé Ipilimumab, un anticorps déjà autorisé par l'agence américaine des médicaments (FDA). Cet essai clinique a montré que ce traitement est non seulement efficace pour traiter des malades atteints d'un mélanome inopérable, mais aussi pour des patients atteints à des stades moins avancés du cancer.

Une espérance de vie doublée

"Il s'agit d'une thérapie prometteuse car nous avons observé moins de réapparition du cancer parmi les patients qui ont un risque élevé de rechute", souligne le professeur Alexander Eggermont, qui a dirigé cette étude. Un second essai clinique de phase 1 avec 411 malades souffrant d'un mélanome invasif porte sur un tout nouvel anticorps baptisé MK-3475, du laboratoire Merck. Les travaux ont montré une régression durable de la tumeur pour 40 % des patients traités. "Ce sont des données préliminaires mais elles nous indiquent qu'il s'agit d'une réponse très importante", a commenté le Dr Antoni Ribas, qui a conduit cet essai clinique.

Les résultats sont si concluants que la FDA pourrait accorder à cet anticorps le statut de "traitement novateur", ce qui pourrait faciliter sa mise sur le marché. Enfin, les résultats d'un troisième essai clinique avec 94 malades souffrant d'un mélanome inopérable ont montré qu'une combinaison de deux anticorps, le Yervoy et le Nivolumab, a permis une survie sans précédent de trois ans et demi, soit le double atteint jusqu'ici. "Il y a encore peu, la durée médiane de survie de ce type de malades était à peine d'une année ou moins et seulement 20 à 25 % survivaient deux ans", souligne le Dr Mario Sznol qui a mené cette étude. En France, environ 9700 nouveaux cas sont recensés chaque année, et 1600 en décèdent.

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Quelques heures avant l'interview de Harry et Meghan, la reine loue le "dévouement désintéressé"

EN DIRECT - Covid-19 en France : les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

Lire et commenter