Marseille : l'hôpital de La Timone va tester le cannabis thérapeutique sur des malades de Parkinson

Santé
DirectLCI
EXPÉRIMENTATION - Une trentaine de patients vont être recrutés pour participer à une étude avec l'objectif de cibler les effets de la plante originaire d'Asie, inhalée, notamment sur les troubles moteurs ou encore l'anxiété et la dépression inhérents à la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après Alzheimer.

C'est une étude inédite, et en deux temps, qui s'apprête à voir le jour à Marseille. L'hôpital marseillais de La Timone va tester les effets thérapeutiques du cannabis inhalé auprès de malades de Parkinson, a fait savoir à La Provence l'un des médecins qui la conduira. A cette fin, une trentaine de patients volontaires vont être sélectionnés puis suivis pendant toute la durée de l'expérimentation qui s'échelonnera sur une année. 


"Dans un premier temps, nous allons étudier les principes actifs du produit (THC et CBD) afin de trouver sa combinaison optimale, à partir de cannabis de synthèse", explique au quotidien Olivier Blin, chef du service de pharmacologie clinique de l'hôpital. La seconde phase de l'expérimentation consistera à cibler l'effet du cannabis sur les troubles moteurs ou encore l'anxiété et la dépression inhérents à la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après Alzheimer.

Si l'étude doit encore être validée par l'Agence nationale de sécurité du médicament, ses résultats pourraient le cas échéant ouvrir la voie à l'autorisation de prescrire du cannabis aux plus de 200.000 malades français de Parkinson. 


Cette expérimentation fait suite au rapport de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui a jugé "pertinent", fin décembre, à l’appui du rapport d’un comité d’experts, d’autoriser la consommation du chanvre "dans certaines situations cliniques".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter