Ce patch connecté qui évalue votre taux d’alcoolémie

Santé
ALCOOLÉMIE – Des chercheurs viennent de mettre au point un nouveau patch capable de mesurer le taux d’alcool… dans la sueur. Plus précis que l’éthylotest et moins invasif que le test sanguin, ce nouveau mode de contrôle n’est pour l’instant qu’un prototype.

L’été est propice aux apéros à n’en plus finir où l’alcool coule à flot. Mais au moment de reprendre le volant, un doute s’installe. Êtes-vous dans les limites légales pour ne pas risquer l’accident ou le retrait de points? Pour être fixé rapidement, des chercheurs américains ont développé un patch d’un nouveau genre. Plus précis et plus ludique que l’éthylotest, celui-ci a fait l’objet d’une étude publiée dans la revue ACS SENSORS .

Le taux d’alcoolémie visible sur son smartphone

En pratique, le patch d’1 cm² se colle sur l’avant-bras. Une fois connecté à l’application dédiée, le taux d’alcoolémie est mesuré en temps réel. Plus spécifiquement, le système provoque une légère sudation. Lorsque la sueur entre en contact avec les électrodes du patch, celui-ci enregistre le taux d’alcoolémie du porteur. Les données sont ensuite visibles via son téléphone ou sa tablette.

Les chercheurs de l’université de Californie (Etats-Unis) ont d’ores et déjà testé leur technologie sur 9 volontaires. Si les premiers résultats ont été concluants, une étude de plus grande échelle devra être réalisée pour les confirmer.

Une alternative plus précise et moins invasive

Les marqueurs de l’alcool sont actuellement recherchés dans l’air expiré ou dans le sang. Mais cette recherche montre que la transpiration est aussi un indicateur d’une grande précision. Et contrairement à de précédentes études, le délai pour obtenir les résultats est extrêmement court.

A LIRE AUSSI >>  La taille du verre influence votre consommation d’alcool

En attendant l’arrivée de ce produit révolutionnaire, il faudra continuer de souffler dans un éthylotest pour vérifier son taux d’alcoolémie. Pour conduire sans risque, les limites à ne pas dépasser sont fixées à 0,25 mg par litre d’air expiré (0,5g alcool par litre de sang en cas d’analyse sanguine). Les personnes en permis probatoire ne devront pas dépasser les 0,2g alcool par litre de sang pour rouler en sécurité.

Le site de la Direction de la sécurité et de la circulation routières ( DSCR ) rappelle que chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,2g à 0,25g mais que ce taux peut augmenter en fonction de l’état de santé, le degré de fatigue ou de stress, le tabagisme ou simplement selon les caractéristiques physiques de chacun. Pour les plus minces, un verre peut représenter un taux d’alcoolémie de 0,3 gramme. 

A LIRE AUSSI
>> 
Arrêter de fumer pousse à boire moins d’alcool
>> 
Si vous ne tenez pas l'alcool, c'est peut-être génétique
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter