Ce qu'il faut savoir sur l'expérimentation du cannabis médical lancée ce vendredi en France

La France a lancé le 26 mars 2021, pour une durée de 2 ans, l'expérimentation du cannabis médical.

TEST - La France a lancé ce vendredi une expérimentation pour l'usage cannabis thérapeutique. S'étalant sur une durée de deux ans, elle concernera, à terme, 3000 patients, parmi lesquels des enfants.

Plus d'un an après le vote de l'Assemblée nationale en faveur d'une expérimentation du cannabis thérapeutique en France, la première prescription a eu lieu ce vendredi ai CHU de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Elle a été adressée à un patient du service du Pr Nicolas Authier, président du comité scientifique temporaire sur le cannabis à usage médical. 

À cette occasion, le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'est rendu sur place. "C’était un de mes engagements de médecin, je l’ai porté à l’Assemblée nationale en tant que député, et je suis fier de l’annoncer en tant que ministre : la France expérimente l’usage médical du cannabis", a-t-il tweeté.

3000 patients concernés

"Le déploiement effectif se fera à partir de lundi" dans d'autres hôpitaux de référence où des médecins spécialistes (douleur, cancérologie, neurologie, épilepsie, sclérose en plaque, soins palliatifs) se sont déjà formés, indique Nathalie Richard, directrice du projet Cannabis médical à l’Agence du médicament ANSM, qui va superviser cette expérimentation. 

Quelque 200 centres de référence dans 170 hôpitaux sont impliqués dans cette expérimentation qui doit durer deux ans et concerner, à terme, 3000 patients. Ceux-ci seront suivis pendant 24 mois. Une carte permettant d'identifier les structures effectuant les consultations ainsi que les pathologies concernées sera publiée ce vendredi après-midi, selon l'ANSM.

Des enfants également inclus dans l'expérimentation

La première consultation se fera obligatoirement dans un de ces centres de référence, avec des patients déjà suivis dans ces services hospitaliers spécialisés ou bien adressés par leur médecin traitant. La décision d'inclure ou non le patient revient aux médecins des centres de références. 

Les patients sont éligibles s'ils souffrent de maladies graves, comme certaines formes d'épilepsies, de douleurs neuropathiques, d'effets secondaires de la chimiothérapie, de situations de soins palliatifs ou certaines douleurs de la sclérose en plaques. Mais seulement "en cas de soulagement insuffisant ou d'une mauvaise tolérance" avec les traitements déjà existants, selon l'ANSM. Des enfants pourront être inclus, en particulier pour des formes d'épilepsie réfractaires aux traitements ou en cancérologie.  

Des médicaments sous forme d'huile ou de fleurs séchées

Ces médicaments, importés, sous forme d'huile par voie orale (en flacons de solutions buvables) ou de fleurs séchées par inhalation à l'aide d'un vaporisateur seront disponibles à différents dosages des substances actives - tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD). La mise à disposition des fleurs séchées se fera "plutôt au mois de juin" le temps d'avoir le système de vaporisation qui leur est associé, selon Nathalie Richard. Le cannabis à fumer est exclu du protocole. 

La prescription, au départ dans un service hospitalier, se fera sur ordonnance sécurisée (pour 28 jours maximum), comme pour tout stupéfiant parmi lesquels le cannabis, illégal en France, est rangé. Un médecin généraliste, formé et volontaire, pourra ensuite prendre le relais.

Lire aussi

Un rapport au Parlement est prévu 6 mois avant la fin de l'expérimentation afin d'envisager les suites pouvant être données à cette expérimentation. Le cannabis thérapeutique est déjà autorisé au Canada, dans certains États américains ou encore en Israël. Dans l'Union européenne, 21 pays sur 27 permettent  à différents niveaux son usage médical dont l'Allemagne, le Luxembourg et le Portugal.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

François Hollande réagit sur "l'indemnité inflation" du gouvernement : "C'est un bon mécanisme pour quelques mois"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.