Cet homme est candidat pour greffer sa tête à un nouveau corps. Oui, mais...

Cet homme est candidat pour greffer sa tête à un nouveau corps. Oui, mais...

Santé
DirectLCI
SCIENCE - Valery Spiridonov sera peut-être la première personne à recevoir une greffe encore inédite. Et pour cause, il candidate au projet fou du docteur Sergio Canavero : la greffe d'un corps complet à sa tête.

L'homme que vous voyez sur cette image s'appelle Valery Spiridonov. Depuis l'enfance, il est atteint d'une maladie génétique incurable. Il s'agit de la maladie de Werdnig-Hoffman. Elle a pour effet d'atrophier ses muscles. 

Bien que cet informaticien de 30 ans soit condamné au fauteuil roulant, ses facultés cérébrales et intellectuelles sont intactes. Pourtant, il mourra jeune. C'est pour cela qu'il a choisi de confier sa vie à un chirurgien : le docteur Sergio Canavero. 

Un chirurgien très... médiatique

Non, le médecin italien n'a pas trouvé un traitement miracle. Le projet qui lie les deux hommes est une toute autre expérimentation. La greffe d'un corps à une tête. À grands coups d'annonces-choc, le docteur Canavero fait parler de lui depuis déjà longtemps. 

Nous avons retrouvé la première trace du fou projet du médecin. Une première description de son projet a été déposée dans la revue scientifique  Surgical Neurology International  le 29 mars 2013 et publiée le 13 juin de la même année. Aussitôt, la presse du monde entier se passionne pour ce projet, du Daily Mail au Courrier International, de l'Italie aux Etats-Unis, ou en France, où metronews en avait fait écho (tout en restant plutôt sceptique). 

EN SAVOIR + >>  Greffer une tête sur un corps, ce sera bientôt possible (27/06/2013)

À l'époque, le chirurgien estimait le projet réalisable avec "le salaire d'un footballer", soit 10 millions d'euros, dès l'année 2015. Las, ses ambitions ont été depuis revues à la baisse puisqu'il espère dorénavant  (voir le lien de sa conférence TED 2015 en anglais ici)  réaliser son défi d'ici 2017. C'est que le docteur Canavero est toujours prêt pour un tour médiatique défendant un projet exceptionnel pour "dans deux ans"... même si c'est toujours le même, années après années. 

Une opération à base de "colle spéciale"

En revanche, le chirurgien reste constant sur son mode opératoire. Deux équipes de chirurgiens qui travailleraient simultanément, l'une qui prépare le corps du donneur en état de mort cérébrale, l'autre qui refroidit le cerveau du receveur à 10 degrés pour limiter les dommages cérébraux, la section simultanée des moelles épinières des deux corps, la reconnexion des moelles, artères, nerfs, etc. notamment grâce au concours d'une "colle spéciale biologique"... 

Pas besoin de plus de détail pour expliquer l'opération au grand public. Si vous n'êtes pas chirurgien, vous ne comprendriez pas. Et puis vous faites confiance au chirurgien, n'est-ce pas ? C'est lui qui sauve des vies, cela inspire votre respect. 

EN SAVOIR + >> Greffer une tête humaine : fiction ou réalité ?

"Il y a des choses qui sont bien pires que la mort"

Mais il y a un problème. Même si on mettait de côté (ce qui n'est pas rien) toute considération éthique, tout ce que réussirait le docteur Sergio Canavero en collant un corps à la tête de Valery Spiridonov avec sa "colle spéciale biologique", c'est de tuer Valery Spiridonov. 

Sur CNN le président de l'Association américaine des chirurgiens neurologues, Hunt Batjer a réagi à l'annonce du docteur Canavero : "Je ne souhaiterais ça à personne, et je ne permettrais à personne de le faire sur moi. Il y a des choses qui sont bien pires que la mort". Olivier Rémy-Néris, responsable du service de rééducation neurologique et orthopédique au CHU de Brest est encore plus définitif, dans une  tribune du Plus de l'Obs  : "Tant d'un point de vue technique qu'éthique, cette opération tient pour l’heure davantage de la mauvaise science-fiction que de la médecine."

Dans le meilleur des cas, un rejet... de la tête

Pourquoi tant de haine ? Comme l'expliquait à metronews Ibrahim Obeid, président de l'Institut de la colonne vertébrale, "On ne peut pas connecter les artères vertébrales parce qu'elles passent dans l'os. Il faudrait donc se contenter de connecter les artères carotides et les veines jugulaires." Mais problème : "Sans bonne connexion vasculaire, le cerveau ne sera pas viable."

En outre, le docteur Obeid nous avait déjà précisé que les immunosuppresseurs ne suffiraient pas pour éviter le rejet. Pis, le système immunitaire du corps greffé étant prédominant "À coup sûr, le greffon va prendre le dessus et il va y avoir un rejet de la tête". 

EN SAVOIR + >>  Greffe d'une tête sur un corps : pourquoi c'est de la science fiction

Valery Spiridonov est bien décidé "d'avoir un nouveau corps avant de mourir". Mais il n'a aujourd'hui échangé avec le chirurgien que par l'intermédiaire de "Skype". Souhaitons-lui de mieux évaluer ses espoirs, dans la vraie vie. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter