Cholestérol d’origine génétique : faites surveiller les enfants

Santé

PREVENTION – L’hypercholestérolémie familiale peut être grave surtout si elle n’est pas soignée. Cette maladie génétique se transmet dans 50% des cas aux enfants. Metronews fait le point.

L’hypercholestérolémie familiale, vous connaissez ? Il est fort probable que cette maladie génétique ne vous dise rien et pourtant. Selon le site Au cœur du cholestérol , elle touche environ 300.000 personnes en France, soit une personne sur 200.

Le problème c’est que seul 1% des malades seraient diagnostiqués. Or, cette pathologie est non seulement dangereuse mais héréditaire et se transmet dans 50% des cas aux enfants. D’où l’importance de se faire dépister.

Des risques cardiovasculaires 13 fois plus élevés

Les deux symptômes qui sont très révélateurs sont des dépôts de cholestérol au niveau des tendons et parfois au niveau des paupières. En règle générale, ce dernier se fixe dans les artères et rend la circulation du sang de plus en plus difficile.

EN SAVOIR + >> Dès 35 ans surveillez votre taux de cholestérol

Des complications cardiovasculaires peuvent donc apparaître telles que : des angines de poitrine, des infarctus ou des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Une personne atteinte d’une hypercholestérolémie familiale non traitée à un risque de maladies coronariennes 13 fois plus important que la moyenne.

9 malades sur 10 ne sont pas diagnostiqués

Avec un examen sanguin, il est possible de déceler un taux de cholestérol anormalement élevé et s’il y a des antécédents d’accidents cardiovasculaires dans votre entourage proche, parlez-en à votre médecin, cela peut être une piste importante pour l’aider à poser le diagnostic d’hypercholestérolémie familiale.

EN SAVOIR + >> Mangez des noix pour faire baisser votre taux de cholestérol

En France, plus de 9 malades sur 10 ignorent leur condition ! Le diagnostic permet de mettre rapidement en place des traitements adaptés et de dépister les autres membres de la famille, notamment les enfants du malade.

Surveiller son alimentation et faire de l’exercice

Sachez que la maladie se soigne très bien à partir du moment où l’état du patient est connu. Un traitement adapté associé à de l’exercice physique et à un changement des habitudes alimentaires est préconisé. Evitez les aliments trop riches et trop sucrés et n’abusez pas des charcuteries et autres viandes rouges.

Si vous avez des doutes sur votre taux de cholestérol, n’hésitez donc pas à en parler à votre médecin. Et n’oubliez pas, si vous habitez en région parisienne, dès l’âge de 16 ans la Sécurité sociale prend en charge tous les cinq ans un bilan de santé gratuit qui comporte un test sanguin pour contrôler vitre taux de cholestérol. Pour vous y soumettre vous devez vous rendre sur un des sites parisiens de l’organisme ou remplir un formulaire d’inscription ici .

A LIRE AUSSI
>> Un Français sur cinq a trop de cholestérol
>> Il y a 4000 ans le cholestérol existait déjà >> Le piment, une arme contre le cholestérol
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter