Citations de Jacques Attali : des détournements trompeurs qui durent depuis 40 ans

Jacques Attali se bat depuis de longues années contre ceux qui lui prêtent de fausses citations.

ÉPOUVANTAIL - À la faveur du Covid ou du récent débat sur l'euthanasie, des citations prêtées à Jacques Attali sont largement relayées en ligne. Problème : elles sont totalement fausses, ou largement déformées.

Les théories conspirationnistes s'appuient souvent sur des personnages dotés d'une grande notoriété, puissants et influents. Des coupables idéaux auxquels sont prêtées des intentions malfaisantes. Si Bill Gates en fait régulièrement les frais, une autre figure publique est pointé du doigt en ligne dans l'Hexagone : Jacques Attali. À l'occasion du débat autour de l'euthanasie ou de la pandémie qui sévit dans le monde, des propos de l'écrivain aux nombreuses casquettes sont ainsi relayés en masse sur les réseaux sociaux.

"La sélection des idiots se fera ainsi toute seule : ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir", peut-on par exemple lire. Une phrase présentée comme issue d'un ouvrage datant de 1981, et aux côtés de laquelle un internaute glisse une photo de vaccination. Cette citation, comme tant d'autres, n'a pourtant pas été rédigée par Jacques Attali. Depuis maintenant 40 ans, il lutte en effet contre la déformation de passages qui lui sont attribués. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

L'euthanasie, motif récurrent de détournement

D'ordinaire, les citations polémiques prêtées à Jacques Attali émergent à la faveur de débats autour de l'euthanasie. La proposition de loi sur le sujet, débattue le 8 avril dernier à l'Assemblée nationale, avait sans surprise conduit à voir ressurgir ces propos présentés comme tenus par l'écrivain. Et notamment la phrase suivante : "À l'avenir, il s'agira de trouver un moyen de réduire la population. Nous commencerons par les vieux, car dès qu'il dépasse 60-65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte cher à la société."

Depuis plusieurs années, plusieurs services de vérification des faits se sont penchés sur ces messages, aboutissant toujours au même constat : quand ces phrases ne sont pas totalement inventées, il s'agit de passages très largement déformés ou modifiés. Sur Twitter, le passage évoquant des "idiots" allant à "l'abattoir" est introduit comme faisant partie du livre L'avenir de la vie, paru en 1981. L'ouvrage, qui présente le condensé d'entretiens menés avec Michel Salomon, permettait il y a 40 ans maintenant à Jacques Attali d'esquisser des réponses à la question suivante : "Est-il possible et souhaitable de vivre 120 ans ?"

Lire aussi

Interrogé à plusieurs reprises sur les différents passages polémiques qu'il aurait écrits, Jacques Attali a toujours apporté de formels démentis. Plusieurs journalistes ont d'ailleurs sollicité la maison d'édition qui avait publié en 1981 le recueil d'entretiens, ce dernier ayant disparu depuis de longues années des librairies. Passé au crible, le livre ne contient pas ces propos. 

Au sujet de l'euthanasie, dont l'ancien conseiller de François Mitterand aurait écrit qu'elle  deviendrait "un des instruments essentiels de nos sociétés futures", on découvre que des phrases sont sorties de leur cadre initial. "Dans une société capitaliste, des machines à tuer, des prothèses qui permettront d'éliminer la vie lorsqu'elle sera trop insupportable, ou économiquement trop coûteuse, verront le jour et seront de pratique courante. Je pense donc que l'euthanasie, qu'elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future", poursuivait en effet l'auteur. Sollicité par la Deutsche Presse-Agentur, Jacques Attali a récemment réaffirmé que ces citations étaient dans le meilleur des cas totalement déformées. Il suggère même, au sujet d'un passage sur les épidémies, que les détournements se basent sur un autre ouvrage, le Dictionnaire du XXIe siècle, qu'il a signé en 1999 chez Fayard.

40 ans de détournements

Si l'AFP, Libération ou encore la Deutsche Presse-Agentur (à deux reprises) se sont relayés ces dernières semaines pour détricoter les fakes news autour de l'écrivain, il faut noter que Jacques Attali est coutumier de ces attaques. "Je bloque toutes insultes", peut-on notamment lire dans sa biographie Twitter, ce à quoi il ajoute : "je ne réponds pas aux fausses citations de moi". Signe que l'intéressé est coutumier de ces détournements. 

"Tous ceux qui ont prétendu que j'ai été partisan de l'euthanasie des personnes âgées, en truquant une citation, ont toujours été condamnés pour diffamation", n'hésitait-il pas à affirmer sur le réseau social en 2018. Pour prouver sa bonne foi et illustrer les formes d'acharnement à son endroit, Jacques Attali a reproduit sur son site un article du Monde datant de 1985 et qui décrivait l'issue d'un jugement en diffamation remporté en 1985. 

Le journal, qui a mis en ligne ses archives, expliquait alors qu'en 1981, "la revue Profils médico-sociaux publiait un article, en se livrant à une interprétation des propos de celui qui venait d'être nommé conseiller spécial du président", insinuant qu'il était favorable "au génocide des vieux". Cet article, apprend-on également, "était accompagné d'un tract dénonçant ses théories assimilées à celles du national-socialisme". Cette condamnation avait été suivie d'une seconde, pour cause de récidive, qui avait à nouveau donné raison à Jacques Attali.

En résumé, la prudence est donc de mise lorsque l'on voit circuler en ligne des citations de l'écrivain, en particulier lorsque ses propos sont présentés comme tirés de l'ouvrage L'avenir de la vie, paru en 1981. Depuis plusieurs années, ses écrits au sujet de l'euthanasie sont en effet détournés, décontextualisés, voire carrément inventés. Les opinions de Jacques Attali sur ces sujets ont été régulièrement caricaturées, et ce, depuis maintenant plusieurs décennies. Plusieurs procès ont ainsi été gagnés par l'auteur en diffamation. Malgré d'innombrables démentis, ces citations continuent de fleurir en ligne, à la faveur notamment du récent débat sur l'euthanasie. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "L'été peut devenir un cauchemar" à cause des variants, selon l'infectiologue Karine Lacombe

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.