Utilisés comme drogue par les ado, les médicaments à base de codéine ne seront plus délivrés sans ordonnance

Utilisés comme drogue par les ado, les médicaments à base de codéine ne seront plus délivrés sans ordonnance

Santé
DirectLCI
PHARMACIE - Alors que de plus en plus d'adolescents consomment la codéine comme une drogue, le ministère de la Santé a décidé d'interdire la vente de cet antidouleur de la même famille que l'opium sans ordonnance.

Si vous utilisez des médicaments à base de codéine, sachez que vous devrez désormais vous munir d'une ordonnance pour vous en procurer à la pharmacie. Le ministère de la Santé a annoncé, ce mardi, arrêter la vente libre de ces produits afin de "mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles".


De plus en plus d'adolescents consomment des cocktails à base de codéine, détournée en drogue. Jusqu'à présent, ces médicaments (des anti-douleur et des sirops pour la toux) pouvaient être délivrés sans ordonnance s'ils contenaient une quantité de principe actif inférieure à 30 mg par comprimé. Depuis le début de l'année, deux jeunes Français sont morts après avoir ingurgité du "purple drank", un mélange de codéine, d'antihistaminique et de soda. 30 cas graves chez des moins de 25 ans ces deux dernières années ont également été notés, tandis que 25 cas graves liés au dextrométhorphane (antitussif aux propriétés hallucinogènes) ont été rapportés.

"J'avais la sensation que cette addiction était en train d'exploser dans notre pays, comme cela a été le cas aux Etats-Unis et donc j'ai souhaité très rapidement mettre un frein à cette capacité qu'ont les jeunes à acheter des sirops à base de codéine en vente libre", a expliqué la ministre Agnès Buzyn, en évoquant une "situation préoccupante". L'arrêté, paru ce jeudi au Journal officiel,  entrera en vigueur vendredi, a précisé le ministère à l'AFP.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter