Cœur artificiel Carmat : les essais cliniques devraient bientôt reprendre

Cœur artificiel Carmat : les essais cliniques devraient bientôt reprendre

DirectLCI
MEDECINE - Moins de six mois après une première implantation sur un patient, la société Carmat, conceptrice du premier cœur artificiel, va demander une autorisation pour reprendre les essais cliniques en France, a indiqué le professeur Alain Carpentier au "Quotidien du médecin".

Il ne veut pas en rester là et compte bien le faire savoir. Plus de huit semaines après le décès du premier patient à avoir bénéficié du premier cœur artificiel Carmat, son inventeur, le professeur Alain Carpentier, veut poursuivre les essais cliniques. Dans le Quotidien du médecin , ce dernier a révélé qu'une demande d'autorisation va être faite par sa société du même nom pour reprendre le protocole d'implantation. Ce sera à l'agence nationale du médicament (ANSM) et au Comité de protection des personnes (CPP) de statuer.

L'essai clinique portant sur quatre patients, trois d'entre eux sont toujours dans l'attente pour recevoir ce cœur artificiel. Mais le décès le 2 mars dernier de Claude Dany 75 jours après l'implantation avait suspendu temporairement le programme. Si ces essais devaient reprendre, aucune information ne sera cette fois dévoilée. "Les conclusions seront communiquées dans le respect des réglementations en vigueur. Il est très inhabituel de communiquer les résultats patient par patient", explique le Pr Carpentier.

"Procéder pas à pas"

Le médecin ne fournit pas de calendrier pour cette reprise, ni de précision sur les détails concernant l'arrêt subit du fonctionnement de la prothèse de Claude Dany. "Il est trop tôt pour répondre à ces questions, le principe de l’investigation clinique étant de procéder pas à pas en tenant compte, pour chaque nouvelle implantation, des enseignements tirés des implantations précédentes", précise-t-il. Loin d'être considéré comme un échec pour les chercheurs, ce premier test est perçu comme un espoir  : alors que le critère de succès était la survie à 30 jours, Claude Dany aura vécu 45 jours de plus avec cette prothèse.

Le cœur Carmat est destiné aux dizaines de milliers de malades souffrant d'insuffisance cardiaque avancée. "Le cœur artificiel total définitif n’a pas pour vocation de remplacer les transplantations cardiaques mais de les compléter en palliant le manque de greffons et en répondant aux besoins de malades qui ne sont pas éligibles à la transplantation", rappelle le médecin. D'un poids de 900 grammes, la prothèse reproduit à l'identique le fonctionnement d'un cœur normal : ses deux ventricules sont alimentés par une batterie externe pour produire des battements.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter