Comment l'air est-il renouvelé dans les avions et les trains pour éviter la propagation du virus ?

Comment l'air est-il renouvelé dans les avions et les trains pour éviter la propagation du virus ?
Santé

PANDÉMIE - Dans les trains et les avions, la règle de la condamnation d'un siège sur deux n'est plus appliquée. En contrepartie, le port du masque y est encore exigé. Mais comment l'air est-il filtré et renouvelé à bord de ces moyens de transport ? Le journaliste Louis Bodin nous éclaire sur le sujet.

Que ce soit à bord d'un avion ou d'un train, un système d’aération assure d'ores et déjà en temps ordinaire la qualité de l’air. De quoi limiter la circulation des virus et notamment celle du coronavirus actuellement ? Nous savons aujourd’hui que le Covid-19 se transmet via de minuscules gouttelettes, pouvant rester suspendues dans l'air durant plusieurs minutes, que nous émettons lorsque nous parlons ou nous éternuons, par exemple. 

Si la règle d’un siège condamné sur deux a pris fin, le port d’un masque de protection reste obligatoire pour le moment. Grâce à une bonne filtration de l’air dans les cabines, le risque de contamination est encore plus limité. "A bord des derniers avions, l’air est renouvelé toutes les deux minutes. Et pour améliorer encore les choses, l’air circule de manière verticale", explique Louis Bodin, spécialiste météo et innovation sur TF1. 

Lire aussi

De cette manière, un courant vertical empêche toute dissémination, tout transfert de miasmes ou de virus- Louis Bodin.

Comment ? L'air est disséminé par des buses installées en haut de la cabine et il est ensuite aspiré vers la base. "De cette manière, un courant vertical empêche toute dissémination, tout transfert de miasmes ou de virus. Et donc comme cela on protège les passagers", poursuit le journaliste de TF1.  A bord des trains, c’est la même chose. Un système d’aération renouvelle l’air des wagons toutes les neuf minutes. Mais, à la différence des avions, l’air circule de bas en haut. "Là encore, on cherche à privilégier cette circulation verticale pour qu’il n’y ait pas de propagation horizontale entre passagers", explique Louis Bodin.

En vidéo

Train, avion : nouvelle phase, nouvelles règles

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Au-delà des équipements chargés de la qualité de l'air au sein, les compagnies aériennes et ferroviaires s’attèlent à trouver des solutions innovantes. Avec l'épidémie actuelle et le risque annoncé par certains experts de la multiplication à l’avenir de ce type de phénomène, l’enjeu sanitaire pourrait devenir l’une de leurs priorités.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent