Comment le mal de dos a-t-il évolué dans le temps ?

Comment le mal de dos a-t-il évolué dans le temps ?
En finir avec le mal de dos

LE MAL DU SIÈCLE - Depuis le milieu du XXe siècle, dans nos sociétés occidentales, nos métiers ont changé. Si les corps sont moins exposés, les mêmes pathologies, dont le mal de dos, nous font pourtant toujours plus souffrir. L’explication : l’extrême sédentarité nous fait perdre de la masse musculaire et nous nous tenons mal.

Notre colonne vertébrale en a plein le dos. Elle sert de puissant échafaudage pour le corps qu’elle supporte, de protection pour la moelle épinière et de tuteur flexible qui facilite les mouvements. Malgré sa solidité, sa souplesse, sa rigidité osseuse, les vertèbres qui la composent génèrent beaucoup de douleurs dans le dos. 

Toute l'info sur

En finir avec le mal de dos

Lombaires, nuque, muscles du dos… des patchs chauffants volent à votre secours

Bipédie difficile à supporter

En 2015, des anthropologues canadiens suggéraient dans le journal BMC Evolutionary Biology que les maux de dos chez certains individus pourraient s’expliquer par la forme ancestrale de leurs vertèbres. La bipédie, survenue chez l’Homme, il y a environ 7 millions d’années, n’aurait pas suffisamment transformé leur colonne vertébrale.

Kimberly Plomp, l'une des coauteures de l'étude, assure que notre colonne ne s’est pas correctement adaptée à notre nouveau mode de vie : "Nos vertèbres ont évolué en même temps que notre locomotion, passée de quatre à deux pattes. Mais certains types de vertèbres humaines, telles que celles que nous avons identifiées comme étant similaires aux vertèbres de chimpanzés, semblent avoir conservé leurs formes ancestrales. C’est pourquoi des personnes parviennent beaucoup moins à résister aux pressions entraînées par la bipédie."

D’après l’étude, la colonne vertébrale ne dispose pas encore tout à fait de la structure suffisante pour supporter notre position debout. Sur nos deux pieds, nous exerçons sur nos vertèbres une pression de 100 kilogrammes par centimètre carré. Assis, lorsque nous nous penchons en avant, la pression grimpe à 175 kg par cm².

Les cols blancs défaits par les cols bleus

Depuis la fin du XXe siècle, le secteur tertiaire accapare environ les trois-quarts des emplois en Europe. Les cadres et employés de bureau passent désormais la majeure partie de leur temps assis devant un ordinateur. Les ouvriers, penchés sur leur tache répétitive dans une usine, à l’étroit au fond des mines de charbon ou avachis dans les champs à cueillir fruits et légumes, se font de moins en moins nombreux grâce, entre autres, au progrès technique.

Pourtant, nous avons toujours plus mal au dos : deux tiers des Français ont souffert du dos en 2019, tandis qu’ils étaient moins d’un tiers en 1980 (30 %). Autrement dit, la proportion des malades du dos a doublé en 40 ans en France.

Lire aussi

Pour comprendre, il faut garder en tête que le dos s’adapte aux activités que nous lui proposons. Certes, la manutentionnaire ploie beaucoup son dos, porte des objets parfois très lourds et reste debout la majeure partie du temps. Elle risque de faire des faux mouvements et de provoquer ainsi des douleurs mécaniques. Mais elle mobilise son dos, le muscle et le garde sous tension. Sur sa chaise de bureau, le col blanc voit sa masse musculaire dorsale et abdominale fondre. Sa ceinture abdominale atrophiée et peu entretenue ne le protège plus des différents aléas de la vie. S’il ne fait pas de sport de loisir, il expose son dos à de douloureuses lombalgies.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un quart des adultes et 80 % des adolescents n’atteignent pas le niveau d’activité physique recommandé pour favoriser une bonne santé. L’organisation onusienne alerte, rapports après rapports, sur les dangers de cette sédentarité galopante.

>> Toutes les infos sur Le mal au dos sur Doctissimo

Découvrez le portrait d'Eva Ruchpaul pionnière du yoga en France dans ce podcast d'Expertes à la Une

Écoutez cet épisode et abonnez vous via votre plateforme d'écoute préférée :

- Sur APPLE PODCAST

- Sur DEEZER

- Sur SPOTIFY

« EXPERTES A LA UNE » part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire.  Leur parole ne sera pas interrompue par le son d’une voix plus forte ou plus grave. Les Expertes seront à l’honneur dans ce podcast car le savoir ne doit pas se  résumer à une moitié de l’Humanité. Les invitées sont des femmes légitimes dans leurs domaines de compétence, leur voix doit être entendue. Parfois trop invisibles, je plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.

Sur le même sujet

Lire et commenter