Comment le sommeil des parents influence le poids des enfants

Comment le sommeil des parents influence le poids des enfants

SANTE - Une récente étude scientifique démontre que les enfants ont tendance à calquer la durée de leurs nuits sur celles de leurs parents. Une habitude doit être utilisée pour prévenir l'obésité infantile car le sommeil est connu pour favoriser une bonne hygiène de vie.

Rien de mieux qu'une bonne nuit pour se sentir requinqué physiquement et nerveusement. Mais le sommeil a bien d'autres vertus, révélées au fils d'études scientifiques : les défenses immunitaires se façonnent, la peau se régénère, les hormones sont sécrétées et l'appétit est régulé. Sur ce dernier point, le sommeil participe en effet à prévenir l'obésité et, à l'inverse, une mauvaise nuit provoque une augmentation de la faim. Une particularité qui vaut aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

C'est ainsi que l'exemple des parents compte pour protéger leurs enfants du surpoids. Une étude menée par l'université de l'Illinois montre que les enfants élevés au sein de familles qui mettent l'accent sur le sommeil dans leur hygiène de vie sont moins susceptibles de devenir obèses. Pour leurs travaux, publiés dans la revue Frontiers in Psychology , les chercheurs ont examiné les habitudes de sommeil de 337 jeunes Américains de moins de sept ans et de leurs familles.

Dormir au minimum dix heures par nuit

Plusieurs facteurs ont été pris en compte : le temps que ces enfants passaient devant la télé, l'absence de téléviseur dans leur chambre, des repas pris en famille et un nombre adéquat d'heures de sommeil. Quatre aspects censés prévenir l'obésité infantile, même s'il ressort cependant que le sommeil est le seul facteur à faire véritablement la différence . Leurs analyses ont démontré que les parents qui ne dormaient pas assez avaient, par mimétisme, des enfants qui faisaient de même.

Or, leurs résultats ont montré que les enfants qui dormaient au moins 10 heures par jour étaient moins susceptibles de devenir obèses que ceux qui dormaient moins, et ce peu importe leur hygiène de vie. "Nous avons regardé combien de temps les parents dormaient ainsi que leurs enfants au sein du foyer et nous avons trouvé que les deux côtés étaient vraiment liés", explique Barbara Fiese en charge de l'étude. Cette dernière conclut qu’avoir une famille bien reposée devrait être une priorité pour les parents.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Logement : l'enfant fiscalement détaché ne compte plus pour le calcul d’un loyer HLM

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.