"Connais tes citrons" : quand une photo d'agrumes aide à repérer les signes du cancer du sein

DirectLCI
PRÉVENTION – Pour contrer la censure des réseaux sociaux, l'association Worlwide Breast Cancer a choisi des citrons comme allégorie de la poitrine. Une façon de sensibiliser les femmes aux signes pouvant révéler un cancer du sein.

Cancer le plus fréquent chez la gent féminine, le cancer du sein n’est pas pour autant une fatalité. A condition, bien sûr, d’être attentive aux premiers signes dès ses 25 ans. En effet, plus tôt le diagnostic est posé, meilleure sera la prise en charge. Grâce aux campagnes de sensibilisation, près de 90% des patientes vivent cinq ans après ce diagnostic, et 80% après 10 ans. 


Alors, pour éviter que le mouvement ne s’essouffle, la graphiste et fondatrice de l’organisation caritative Worlwide Breast Cancer, Corrine Ellsworth Beaumont, a imaginé un photomontage original. Ici, le citron est présenté comme une allégorie de la poitrine. Une façon d’éviter la censure des seins opérée par les différents réseaux sociaux. Un pari réussi puisque l’image d’agrumes a pu faire le tour du web sans être supprimée. 

Bosse, veine apparente, écoulement anormal… repérer les signes suspects

Dans une boîte d’œufs, la graphiste a disposé douze citrons différents. Chacun représente un signe qui doit mettre la puce à l’oreille de ces dames. Et oui, une grosseur révélée par la palpation n’est pas la seule façon d’alerter sur la présence d’une tumeur. En un coup d’œil, le photomontage de la campagne intitulée Know Your Lemons ( Connais tes citrons en français) liste les autres signes :

- Sur la ligne du haut, de gauche à droite : grosseur, marque suspecte, peau irritée, rougeur ou sensation de chaleur,  écoulement anormal ou peau ridée. 


- Sur la ligne du bas, de gauche à droite : bosse, veine apparente, mamelon rétracté, déformation du sein, peau d’orange, une tumeur invisible. 

Notre objectif est de rendre cette image plus célèbre que la Joconde" Corrine Ellsworth Beaumont

"Vous reconnaissez un de ces signes ? Ne paniquez pas, certains changements sont normaux. Mais s’ils évoluent, allez voir un médecin", précise l’association. Dans tous les cas, il est recommandé de consulter un ou une gynécologue au moins une fois par an. Aréole, mamelon… son regard de spécialiste (et son toucher) décèlera la présence d’un ganglion suspect. 


Une campagne visuelle donc, qui souhaite dépasser la barrière des langues et changer l’image du cancer du sein "pour atteindre les personnes qui ne sont pas touchées par les méthodes (de sensibilisation) actuelles", indique Corrine Ellsworth Beaumont sur Facebook. Avant d’ajouter : "Notre objectif est de rendre cette image plus célèbre que la Joconde et d’aider les femmes à déceler plus tôt  un cancer du sein pour sauver le maximum de vies". En France, 11.913 décès ont été enregistrés rien que sur l’année 2015. 

En vidéo

Cancer du sein : un lien avec le sel d'aluminium dans le déodorant ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter