Conseils santé - 5 maladies qui vous pendent au nez si vous ne dormez pas assez

Conseils santé - 5 maladies qui vous pendent au nez si vous ne dormez pas assez

DODO - Dormir est vital pour notre organisme. Huit heures. C’est en moyenne le temps de sommeil quotidien dont a besoin un individu adulte pour se maintenir en forme. Voici cinq maladies auxquelles vous vous exposerez moins avec une meilleure hygiène de sommeil.

Le sommeil est une arme puissante. On y pense peu, mais la résistance de notre système immunitaire aux maladies dépend en grande partie de lui. Le sommeil remplit des fonctions vitales de récupération à la fois physique et psychique. Dans une enquête menée début 2015 par la Smerep (Mutuelle étudiante) auprès de 500 étudiants, on apprend que 91% des étudiants français dorment moins de 8 heures par nuit, voire moins de 6 heures pour 20% d’entre eux.

Finalement, seuls 9% des étudiants interrogés capitalisent chaque nuit les 8 heures de sommeil recommandées. Or, les conséquences à long terme du manque de sommeil peuvent être graves pour la santé. Le gouvernement britannique vient d'ailleurs de lancer une campagne publicitaire pour alerter ses concitoyens sur le fait qu'il fallait dormir au mois 7 heures par nuit, sous peine d'avoir des problèmes de santé.

EN SAVOIR + >>  74% des étudiants manquent de sommeil 

► Bien dormir permet d'éviter le rhume
Nez qui coule, éternuements, perte du goût et de l'odorat, vous êtes adepte de ces symptômes chaque année ? Sachez que les personnes en manque de sommeil ont quatre fois plus de risques d'attraper un rhume que celles bénéficiant de nuits de repos suffisamment longues, c'est-à-dire au-delà de 7 heures, selon une récente étude américaine parue dans la revue Sleep . Les cobayes ayant dormi moins de cinq heures par nuit ont même 4,5 fois plus de risques de tomber malade. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi durant une semaine 164 personnes qui ont accepté d'être exposées à des virus du rhume, et dont les habitudes de sommeil ont été enregistrées. Les facteurs tels que le stress, la consommation d'alcool ou de cigarettes ont été pris en compte dans les résultats de l'étude.

 Le manque de sommeil vous rend gros
Bien dormir permet de rester mince, tandis qu'un mauvais sommeil fait indubitablement grossir. C'est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs canadiens, publiée début août dans la revue américaine Sleep . Pour arriver à ce résultat, ils ont comparé deux groupes de personnes : en seulement 3 semaines, ceux qui dormaient 5 heures par nuit ont grossi de 2 kilos en moyenne et ceux qui dormaient 8 heures ont conservé leur poids initial. La raison ? "Le fait de dormir moins n'est pas en soi ce qui fait grossir. Mais quand on ne dort pas assez, on a tendance à manger plus que nécessaire pour compenser", expliquent les auteurs de l'étude.

► Pour ne pas augmenter le risque d'être infertile
On sait aujourd'hui qu'il existe un lien entre les troubles du sommeil et la diminution du nombre de spermatozoïdes. Une étude menée en 2013 par des chercheurs danois, parue dans l'American Journal of Epidemiology a montré que les hommes qui affirmaient avoir le plus de problèmes pour dormir avaient un sperme dont la concentration en spermatozoïdes était 29% moins importante. De plus, ils avaient aussi moins de chances d'avoir des spermatozoïdes "morphologiquement normaux" par rapport aux hommes dont le sommeil n'était pas aussi troublé. 

► Des bienfaits contre l'hypertension artérielle
Faire la sieste en milieu de journée contribue à réduire les dégâts à long terme sur les vaisseaux et le cœur, selon les résultats d'une étude menée par des chercheurs de l'hôpital général Asklepieion Voula d'Athènes (Grèce). L'équipe du Dr Kallistratos s'est penchée sur le cas de 386 hypertendus de tout sexe âgés en moyenne de 60 ans. Les chercheurs ont constaté, outre la baisse de la pression systolique, que les patients hypertendus faisant la sieste voyaient leur rythme cardiaque abaissé de 11%.

► Pour éviter la dépression
Se coucher tard et dormir peu rend les adolescents plus susceptibles de basculer dans la dépression et même de faire des tentatives de suicide. C'est ce qu'affirme une étude menée par des chercheurs de l'Université de Columbia. Dans le détail, les adolescents envoyés au lit après minuit s'exposent à 24% de risques supplémentaires d'être déprimés et 20% de plus de risques de penser au suicide que ceux dont les parents fixent à 22 heures ou avant l'heure du coucher. D'après les chercheurs, se coucher plus tôt protège les ados parce qu'un sommeil plus conséquent préserve leur équilibre psychologique.

À LIRE AUSSI
>> Dormir sur le côté réduirait le risque d'Alzheimer
>> Dormir plus double nos chances de conserver un souvenir
>> Dormir avec des lentilles de nuit pour traiter la myopie
>> 3 conseils pour vraiment bien dormir

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"On est ici comme des mendiants, en train de vous supplier" : Macron interpellé durant son discours sur les Harkis

EN DIRECT - La crise des sous-marins au menu d'un Conseil de défense à l'Elysée

Sous-marins : le contrat américain meilleur que le français ?

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Crise des sous-marins : après cinq jours de silence, l'Union européenne fait bloc derrière la France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.