Bronchiolite : l'épidémie de retour en France, l'Ile-de-France en alerte

DirectLCI
ALLO, MAMAN BOBO - Avec son cortège de nez bouchés et de quinte de toux, la bronchiolite fait son grand retour. Selon Santé Publique France, l'infection respiratoire qui cible surtout les touts-petits est en "nette augmentation" sur le plan national. L'épidémie est même déclarée en Île-de-France.

Chaque hiver, 30 % des enfants de moins de 2 ans attrape le virus de la bronchiolite. Mais cette année, il semblerait que cette infection respiratoire pointe le bout de son nez un peu plus tôt que prévue et serait même "en nette augmentation", selon le réseau Santé Publique France. Après l'Ile-de-France où l'épidémie est déclarée, les cas se multiplient dans la région Centre.


Ainsi, le passage aux urgences a augmenté de 26% lors de la première semaine des vacances de la Toussaint par rapport à l'année précédente. Si dans la plupart des cas, cette maladie qui touche essentiellement les touts-petits n'est pas très grave et se guérit en cinq à dix jours, elle peut parfois nécessiter une hospitalisation.

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

La bronchiolite débute en général par un simple rhume (nez bouché ou qui coule) et l’enfant tousse un peu. Puis, la toux

se fait plus fréquente, l’enfant peut alors être gêné pour respirer et avoir du mal à manger et à dormir. Il peut aussi avoir de la fièvre. Mais certains signes, plus inhabituels, sont à prendre en compte, notamment lorsqu'un bébé boit moins de la moitié de son biberon trois fois de suite ou s'il le vomit systématiquement, ou encore s'il dort en permanence ou, au contraire, pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir. Dans ces cas-là, mieux vaut consulter rapidement.


Autres situations qui nécessitent une surveillance : si l’enfant est âgé de moins de six semaines, s'il s’agit d’un ancien prématuré âgé de moins de trois mois, ou s'il est déjà affligé d'une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée. Dans certains cas, des séances de kinésithérapie respiratoire pourront être prescrites.

Comment s'en protéger ?

Le virus de la bronchiolite, extrêmement contagieux, se transmet lors des éternuements, de la toux ou par contact avec des objets touchés par une personne infectée. Le rhume de l’enfant et de l’adulte peut aussi être à l’origine d’une bronchiolite chez le nourrisson. Pour limiter les risques en période d'épidémie, Santé Publique France conseille donc de se laver les mains ou d'utiliser une solution hydroalcoolique avant et après un change et avant tétée, câlins, biberon, repas... Evitez également d’emmener son enfant dans les endroits publics confinés (transports en commun, centres commerciaux, etc.). Prenez soin de bien aérer sa chambre, de ne pas fumer à côté de lui, ou encore de lui nettoyer régulièrement le nez.

Plus d'articles

Sur le même sujet