Des saucisses allemandes contaminées à la listeria ont été importées en France, alerte Foodwatch

Santé

CONTAMINATION - L'ONG de défense des consommateurs, qui milite pour la traçabilité des aliments, a demandé aux autorités sanitaires françaises de publier l'intégralité des produits importés et commercialisés, ainsi que la liste des détaillants qui l'ont accompagné.

Un manque de "transparence" de la part des autorités françaises au sujet de l'importation de saucisses allemandes, produite par la société Wilke ? C'est ce que dénonce l'ONG Foodwatch, qui réclame mardi 15 octobre une communication publique de la part des autorités sanitaires françaises. 

Lire aussi

Une entreprise fermée administrativement

Le sujet préoccupe les autorités sanitaires ultra-rhénanes depuis deux semaines, depuis qu'ont fuité dans la presse des images issues de la chaîne de production de Wilke. Celles-ci donnaient à voir des conditions d'hygiène inquiétantes, et notamment des stocks de saucisse Leberkäse en train de moisir. A la suite de la publication de ces images, la société, qui a depuis déposé le bilan, a été sanctionnée d'une fermeture administrative, qu'elle conteste.

Parallèlement, le ministère de l'Environnement allemand a indiqué que la souche de listeria retrouvée dans les produits charcutiers Wilke avait fait trois morts à travers le pays depuis 2018. Deux autres décès suspects font encore l'objet d'une enquête. 

En vidéo

Alimentation : à quoi servent les labels ?

Deux départements français concernés, "pas de cas humains en France"

Si l'affaire a été portée à la connaissance du public par Foodwatch, c'est que ces produits ont été importés et commercialisés dans "au moins deux départements français : l'Ille-et-Vilaine et la Moselle". Si "des rappels ont été opérés localement avec des affichettes", avec le concours de Santé publique France et la Direction des alertes sanitaires du ministère de l'Agriculture, l'ONG juge "insuffisante" cette réaction. Elle réclame ainsi que la Direction générale de l'alimentation (DGAL), publie l'intégralité "des produits importés et commercialisés", ainsi que les points de vente concernés.

De son côté, le ministère de l'Agriculture, contacté par l'AFP, a souligné qu'il n'y avait "pas de cas humains en France". Et a assuré que "tous les produits issus de l'entreprise allemande Wilke ont été signalés via le RASFF (réseau d'alerte européen) par les autorités compétentes allemandes selon les procédures habituelles". Une alerte "relayée par la DGAL [...] pour une action de retrait ciblée. Les produits sont pour l'heure tracés et donc retirés dans les meilleurs délais", a poursuivi le ministère. 

Ce scandale alimentaire, conclut l'AFP, concerne potentiellement près d'une trentaine de pays en Europe et dans le monde, où Wilke exportait et commercialisait ces produits. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter