A quand un vaccin contre le Covid-19 ?

A quand un vaccin contre le Covid-19 ?
Santé

SCIENCE - Les laboratoires du monde entier travaillent à l'élaboration d'un vaccin contre le coronavirus. Les premiers tests sur les humains devraient avoir lieu ces prochains jours aux Etats-Unis. Mais une éventuelle mise sur le marché ne devrait pas intervenir avant plusieurs mois.

Début mars, Donald Trump avait assuré qu'un vaccin contre le coronavirus serait disponible d'ici "trois à quatre mois". Aucune chance, lui ont répondu en cœur les médecins et scientifiques du monde entier. Même si de nombreux pays se sont lancés dans la course, la mise en place d'un vaccin et sa commercialisation sont complexes et longues.

Selon un article du Guardian, environ 35 entreprises, laboratoires ou institutions universitaires se sont intéressés au développement d'un vaccin. Des essais ont déjà été effectués sur des animaux, et le vaccin développé par le laboratoire Moderna Therapeutics situé à Boston débutera ces prochains jours les premiers tests sur les humains. Les Etats-Unis sont en avance sur cette étape car leur législation ne leur impose pas de passer avant par des tests sur des animaux. Alors qu'en France, il est nécessaire de réaliser avant des tests sur trois espèces animales différentes. 

Lire aussi

"Je ne pense pas qu'un vaccin sera disponible avant 18 mois"

"Comme la plupart des vaccinologues, je ne pense pas qu’un vaccin sera disponible avant 18 mois", a indiqué au journal britannique Annelies Wilder-Smith, professeur à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Sur LCI, le spécialiste des maladies infectieuses Imad Kansau a abondé en ce sens. "La mise au point d'un vaccin peut être relativement rapide. Le seul inconvénient, c’est qu’il faut en tester la sécurité chez l’homme après l'avoir testé chez l’animal. Ca nécessite pas mal de temps, et on ne peut dire qu’on aura un vaccin dans trois mois." 

"Nous avons beaucoup investi de temps, d’énergie, d’argent, donc oui nous sommes raisonnablement optimistes d’y arriver assez vite. Mais quand on développe un vaccin on doit faire attention à son efficacité mais aussi sa sécurité. Donc quand on allie les deux, il faut plusieurs mois. Le vaccin ne va pas permettre de contenir l’épidémie actuelle, le vaccin c’est pour plus tard", a ajouté sur TF1 Karine Lacombe, infectiologue et cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine (Paris).

En vidéo

Peut-on mettre au point un vaccin rapidement ? La réponse d'un spécialiste des maladies infectieuses

Pour leurs recherches actuelles, les laboratoires ont pu s'appuyer sur ce qui avait déjà été fait il y a plusieurs années, lorsqu'ils avaient travaillé au développement d'un vaccin pour le Sras, apparu en Chine en 2002-2003, et le Mers, apparu en Arabie saoudite en 2012. De nombreux travaux avaient été engagés, puis stoppés lorsque les épidémies avaient été contenues. Certains pays se basent sur des vaccins existants pour d’autres maladies, comme l'Australie qui a entrepris de tester à une large échelle un vaccin utilisé depuis des décennies contre la tuberculose. 

Comment vacciner toute l'humanité ?

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Ensuite, quand bien même un vaccin serait trouvé rapidement, il faudrait pour qu’il soit efficace et que l’épidémie s’éteigne, que toute la planète en bénéficie et soit vaccinée. "L’obtention d’un vaccin dont l’innocuité et l’efficacité ont été prouvées chez l’homme ne représente qu’un tiers du chemin nécessaire à un programme de vaccination mondial", explique au Guardian Jonathan Quick, de l’université Duke de Caroline du Nord. Le journal explique que cela posera d'abord des problèmes de production, et qu'ensuite tous les pays n'auront pas l'argent nécessaire pour acheter de quoi vacciner toute leur population.

La bataille entre les laboratoires s'annoncent rude. Car il est d'abord question de gros sous. Etre le premier à développer et vendre au monde entier un vaccin efficace contre le coronavirus peut être très rentable. Mais l'investissement est aussi risqué : par exemple pour le Sras, tous les efforts financiers et scientifiques faits pour trouver un vaccin se sont révélés inutiles, l’épidémie ayant été stoppée par le confinement de la population avant même le besoin d’un vaccin.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent