Coronavirus : ces Français qui veulent quitter Wuhan et ceux qui veulent rester

Coronavirus : ces Français qui veulent quitter Wuhan et ceux qui veulent rester
Santé

Toute L'info sur

Le 20h

ÉPIDÉMIE - Face à la propagation du virus mortel qui frappe la Chine depuis mi-décembre, la France a proposé à ses ressortissants de les rapatrier. Certains ont décidé d'attendre, et de rester à Wuhan, mais d'autres ont accepté l'offre d'évacuation. Ils seront embarqués cette semaine à bord d'un avion en direction de Paris, où ils seront pris en charge et placés à l'isolement.

A Wuhan, le masque est obligatoire et les déplacements surveillés. Épicentre du coronavirus qui a fait déjà 106 morts en Chine, cette ville du centre du pays a été placée en quarantaine. Environ 500 Français sont enregistrés au consulat de Wuhan, mais leur nombre total, y compris les non-inscrits, se situe sans doute entre 800 et 1.000. Dimanche 26 janvier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé l’organisation d’un "rapatriement par voie aérienne directe" des ressortissants français qui souhaiteraient rentrer en France.

Parmi eux, Béatrice Raimbault, qui a accueilli avec soulagement l’idée d’une évacuation. Cette Française est notamment préoccupée par l’engorgement des hôpitaux depuis la propagation du virus : "Si on avait le moindre petit bobo, ne serait-ce qu’une blessure malencontreuse, et qu’on avait besoin de se faire soigner ici, on ne pourrait pas", constate-t-elle. "Le médecin français nous a conseillé de partir si on le pouvait", ajoute-t-elle.

Lire aussi

Avant l’annonce du gouvernement, le constructeur automobile PSA, qui possède une usine à Wuhan, avait proposé samedi le rapatriement dans l’Hexagone de ses quinze expatriés avec leur famille, soit 38 personnes au total.

Tous les Français présents à Wuhan ne veulent pas pour autant partir, à l’instar de ce médecin, qui a décidé d’attendre, pour pouvoir continuer à suivre ses patients français. "A titre personnel, je ne partirai pas de Wuhan tant que le dernier français n’aura pas quitté Wuhan, donc je ne quitterai pas Wuhan", assure le docteur Philippe Klein.

"Ici on est bien ! C’est calme (rires), c’est pas souvent donc c’est bien. Il y a encore de la nourriture. Il y a encore à boire tout va bien", déclarait aussi il y a quelques jours Jonathan à notre micro.

Lire aussi

14 jours de quarantaine à l'arrivée en France

Certains hésitent également à être évacués parce qu'ils sont mariés à des ressortissants chinois et en raison des conditions imposées à l’arrivée en France pour éviter toute propagation du virus.

Ceux qui veulent partir doivent s’inscrire sur une liste du consulat. Cette semaine, ils seront embarqués à bord d'un avion avec du personnel médical affrété par l'État français. Un vol direct pour Paris, autorisé par la Chine. Une fois arrivés, tous seront pris en charge, puis placés en quarantaine pendant quatorze jours, durée maximale estimée d'incubation de la maladie. Avant le départ, ils devront signer un document pour s’engager à respecter cette contrainte de confinement. Le lieu de ce confinement est "en cours de sélection", a indiqué le Professeur Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Il s’agira d’un "lieu d’hébergement" et non pas d’un hôpital, mais se trouvera cependant "à proximité d'un établissement de santé". 

Voir aussi

"Dans les règles de l'art"

"Tout sera fait dans les règles de l'art, avec un certain nombre de protocoles médicaux, pour s'assurer que cela se passe dans les meilleures conditions", a affirmé sur  France Info Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères. Celui-ci indique aussi que la France œuvre "pour faciliter le retour d'un certain nombre de ressortissants européens avec ces avions". 

Outre la France, l’Allemagne qui hésitait d’abord a décidé aussi de rapatrier 90 de ses ressortissants vivant à Wuhan. Les Etats-Unis ont également lancé une évacuation. La Chine de son côté accélère la construction de deux hôpitaux à Wuhan : des centaines d’ouvriers sont mobilisés pour bâtir en 15 jours des bâtiments en mesure d’accueillir plus de 2.300 personnes contaminées.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent