Coronavirus : comment interpréter la hausse du nombre de personnes en réanimation ?

Coronavirus : comment interpréter la hausse du nombre de personnes en réanimation ?

ÉCLAIRAGE - Ces derniers jours, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation pour une infection au coronavirus est en constante augmentation. Que faut-il y voir ?

Ce n’est pas un secret, l’épidémie de Covid-19 montre des signes de résurgence ces dernières semaines en France. Jusqu’ici, un indicateur résistait encore : le nombre de personnes hospitalisées en réanimation. Mais depuis quelques jours, il est, lui aussi, en hausse, même si les chiffres restent très éloignés du pic de l’épidémie, en avril. Ainsi, selon les données publiées par la Direction générale de la Santé le 3 août, 464 personnes sont actuellement hospitalisées en réanimation. C’est presque 100 de plus qu’il y a trois semaines (367 patients le 14 août). Comment l’expliquer ?

Pour l’épidémiologiste Martin Blachier, aucun doute : cette hausse est "directement" liée à celle du nombre de cas. "L’augmentation des hospitalisations et des entrées en réanimation est essentiellement due à la recirculation virale", explique-t-il auprès de LCI. Après une baisse des contaminations au moment du déconfinement, le virus circule en effet de plus en plus depuis cet été. Mais essentiellement dans une population jeune, ce qui minimisait jusqu'ici l’impact sur le système hospitalier.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Lire aussi

À force de reprendre de l'ampleur, l'épidémie touche désormais aussi des patients plus âgés. "Lorsque la circulation du virus chez les jeunes est suffisamment importante, des populations vulnérables sont atteintes", assure l’épidémiologiste. "N’oublions pas non plus que quelques patients jeunes doivent être hospitalisés."

Une augmentation des hospitalisations "jusqu'au 20 septembre" avant de baisser

Compte tenu de la hausse des hospitalisations, déjà observée ces dernières semaines, l’augmentation des admissions en réanimation constatée ne semble pas surprenante. "Il y a un délai d’environ deux à trois semaines entre la circulation du virus et les hospitalisations", rappelle Martin Blachier, "puis deux à trois semaines sur les décès", dont le nombre quotidien devrait donc rebondir dans les prochains jours.

En revanche, Martin Blachier se montre optimiste pour la suite. "Nous nous attendons à observer une hausse des hospitalisations", et par conséquent des réanimations, "jusqu’au 15 ou 20 septembre", prévoit l’épidémiologiste. En effet, il estime que "l’impact du masque, qui n’a vraiment été mis en place que fin août, n’est pas encore visible sur la circulation virale". Les hospitalisations devraient donc "diminuer à partir de la fin du mois grâce à l’observation de l’effet masques", selon une projection de l’évolution de l’incidence de l’épidémie en France, qu’il a notamment réalisé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Covid-19 : les réanimations toujours en baisse, légère hausse dans les hospitalisations

EN DIRECT - Proche-Orient : pas de déclaration commune pour le conseil de sécurité de l'ONU

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.