Sondage : une majorité de Français estime qu'il est toujours facile de vivre confiné

Après trois semaines de confinement en raison du coronavirus, 58% des Français estiment toujours qu'il est facile de rester chez soi.
Santé

EXCLUSIF - Notre enquête d'opinion réalisée par Harris Interactive montre que, trois semaines après le début du confinement, près de six Français sur dix restent toujours positifs vis-à-vis du fait de rester chez soi.

Les jours se suivent et se ressemblent mais la majorité semble s'en accommoder. Alors que la France a débuté mardi sa 4e semaine de confinement due au coronavirus, 58% des Français estiment toujours qu'il est facile de rester chez soi. C'est ce qui ressort de la troisième vague de l’observatoire des Français confinés réalisée par Harris Interactive pour TF1 et LCI, publiée ce 7 avril. Ils étaient 64% le 24 mars, lors de la première vague, puis 59% le 31 mars.

Les personnes interrogées dans notre sondage se déclarent largement favorables à ce que cette situation inédite dure jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de danger lié au Covid-19. Ils sont en effet 86% à privilégier le fait que le déconfinement s’effectue lorsque le risque d’une nouvelle propagation du coronavirus sera en partie levé, et non qu’il s’effectue le plus rapidement possible. 

Lire aussi

Reste que des disparités existent, notamment d'un point de vue géographique. Les sondés résidant en banlieue d'une grande ville ne sont ainsi que 45% à trouver facile d'être confiné. Un taux qui monte à 56% chez les habitants des centre-ville des métropoles, à 62% chez ceux qui vivent dans une commune à proximité de celles-ci, et même à 64% chez ceux qui résident en zone rurale. 

Comment déconfiner ?

Quant au déconfinement, tous ne l'anticipent pas de la même façon. 66% des personnes interrogées souhaitent ainsi que les habitants de certaines régions sortent du confinement les premières, contre 34% qui espèrent voir tout le monde en sortir en même temps. Une option que seuls 19% jugent réaliste. 

Les sondés aimeraient-ils en outre que les personnes immunisées contre le virus soit déconfinées les premières ? Oui, à 65%. Ils sont d'ailleurs 67% à penser que tel sera le cas. Quid des plus jeunes, a priori moins à risque face au Covid-19 ? La moitié des Français contactés souhaitent qu’ils sortent du confinement avant les autres. Et 66% estiment que c’est ainsi que procédera le gouvernement. 

Lire aussi

Une large majorité (92%) considère qu'il faut multiplier les tests "même sur les personnes qui ne présentent pas de symptômes apparents" et 83% "imposer le port du masque pour sortir dans l'espace public". Les personnes interrogées sont en revanche plus partagées sur l'idée de "faire un suivi par GPS des personnes exposées au coronavirus et confiner celles ayant été en contact avec elles" (61%) et de "rouvrir les frontières mais placer en quarantaine les personnes arrivant de l’étranger" (57%).

En vidéo

Coronavirus : 61% des Français favorables au "tracking"

Enfin, si 4 Français sur 10 (41%) estiment qu’il est possible de concilier "garantie des libertés individuelles et sécurité sanitaire", pour 48% il vaut mieux "préserver la sécurité sanitaire au détriment des libertés individuelles".

La confiance en l'exécutif en baisse

Enfin, pour ce qui est de la gestion de la crise par gouvernement, la confiance est en légère baisse (-4), sans s'effondrer par rapport à la semaine précédente. Un Français interrogé sur deux (50%) fait ainsi confiance à l'exécutif pour prendre des mesures efficaces pour mettre fin à l’épidémie.

Ils sont un peu plus nombreux (54%, -3) à lui faire confiance pour faire en sorte que le confinement dure le moins possible, mais seule une minorité (44%, -4) pour donner "une information sincère sur les délais du confinement"

Toute l'info sur

Coronavirus : comment bien occuper son temps en période de confinement

Enquête réalisée en ligne du 6 au 7 avril 2020. Échantillon de 1005 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent