Coronavirus : 12 cas et 5700 élèves privés de cours, le Morbihan à l’épreuve de l’épidémie

Coronavirus : 12 cas et 5700 élèves privés de cours, le Morbihan à l’épreuve de l’épidémie

MALADIE - Pour tenter de stopper la propagation, dix écoles et sept établissements du secondaire (collèges, lycées) dans les communes touchées ont été fermés par arrêté préfectoral.

Douze cas de coronavirus ont été détectés dans le Morbihan. Résultat : tout rassemblement collectif est interdit et 5.700 élèves sont privés de cours jusqu'au 14 mars, ont annoncé les autorités lundi. "Le point de situation de ce lundi 2 mars à 19h30 entre la préfecture du Morbihan, l'Agence Régionale de Santé et l'Académie de Rennes, fait état d'un bilan de 12 cas avérés de coronavirus/COVID-19 dans le Morbihan", a indiqué la préfecture dans un communiqué de presse diffusé dans la soirée.

Un peu plus tôt dans la journée, les autorités avaient évoqué treize cas de personnes contaminées résidant dans les communes de Crac'h (six cas), d'Auray (trois cas), Saint-Philibert (un cas) et Carnac (trois cas). "Les chiffres évoluent de minute en minute. La situation est évolutive", avait prévenu le préfet du Morbihan Patrice Faure. "On n'a pas identifié à ce stade quelle était l'origine de la contamination. Il n'est pas impossible que cette contamination soit autochtone (...) à partir d'un patient qui est déjà sur le territoire breton", a ajouté Stéphane Mulliez, directeur général de l'Agence régionale de Santé (ARS) de Bretagne.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Freiner l'épidémie"

Dix écoles et sept établissements du secondaire (collèges, lycées) dans les communes touchées ont été fermés par arrêté préfectoral. "5.700 élèves sont restés chez eux. Les élèves restent chez eux, les professeurs aussi", a détaillé le recteur de l'Académie de Rennes Emmanuel Ethis. "Il s'agit de freiner l'épidémie", a expliqué le préfet. L'arrêté préfectoral court jusqu'au 14 mars mais "nous sommes en train de poser la question au ministère pour voir s'il faut reporter le premier tour des élections" municipales prévues le 15 mars, a-t-il ajouté.

Dans la matinée, la préfecture avait annoncé dans un communiqué "l'interdiction de tout rassemblement collectif sur l'ensemble du département jusqu'au 14 mars". "Les rassemblements dans un lieu fermé sont interdits. Les rassemblements de masse sont interdits. Les rencontres sportives sont annulées également", a précisé le préfet.

Lire aussi

Dans les trois communes concernées (Auray, Crac'h et Carnac), les crèches et l'accueil périscolaire sont également fermés jusqu'au 14 mars, a ajouté la préfecture. La commune de Saint-Philibert n'est pas concernée par l'arrêté car un seul cas y a été détecté. "Peut-être que d'autres communes seront concernées si un nouveau cluster se faisait jour", a prévenu le préfet.

A Crac'h, commune de 3.400 habitants du Golfe du Morbihan, "il y a eu une bonne communication de l’Éducation nationale qui a fait que les gens ne sont pas venus à l'école ce (lundi) matin", selon le maire Jean-Loïc Bonnemains. "Les administrés que j'ai vus, ça n'avait pas l'air de les inquiéter", a-t-il ajouté. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Investiture : suivez la prestation de serment de Joe Biden

EN DIRECT - Covid : 1.820 décès supplémentaires au Royaume-Uni, un record

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter