"500.000 doses de vaccin chaque semaine" : comment la France veut accélérer la campagne de vaccination

"500.000 doses de vaccin chaque semaine" : comment la France veut accélérer la campagne de vaccination

VACCIN - Une semaine après son lancement, la campagne de vaccination française patine en France avec à peine quelques centaines de vaccinés. Le gouvernement promet d'accélérer.

À peine démarrée, et déjà sous le feu des critiques. La campagne de vaccination patine. De nombreux professionnels de santé dénoncent "un fiasco", "une déroute" face à une organisation qu'ils jugent inadaptée. "La campagne de vaccination va bientôt prendre de l’ampleur", promet le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans un tweet publié le 31 décembre, quelques heures avant les vœux d’Emmanuel Macron, au cours desquels le chef de l'État a indiqué qu’il ne "laisserait pas une lenteur injustifiée s’installer". Ce dimanche dans le JDD, les propos rapportés du chef de l'Etat sont plus agacés : "Ca doit changer vite et fort. Ca va changer vite et fort", assure le chef de l'Etat en privé.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Car à en croire les chiffres, le démarrage de la campagne de vaccination est pourtant poussif. Selon les données regroupées par CovidTracker, seules 352 personnes ont, pour l’heure, été vaccinées en France contre le Covid-19, même s’il s’agit d’une estimation sur des données "partielles", précise le site. À titre de comparaison, l’Allemagne, qui n’a débuté les injections que quelques heures avant la France, compte déjà plus de 165.000 vaccinés.

Début décembre, le Premier ministre Jean Castex avait pourtant indiqué qu’environ "un million de personnes" seraient vaccinées en janvier, "ce qui correspond aux quantités de vaccins qui nous seront livrées au cours du premier mois". Or, toujours selon CovidTracker, "il faudrait vacciner 32.247 personnes chaque jour entre aujourd’hui et le 31 janvier" pour parvenir à cet objectif. Pour y arriver, la France va donc accélérer.

500.000 doses chaque semaine

Dans une interview au Parisien ce dimanche 3 janvier, Gabriel Attal estime que "l'accélération est déjà engagée". Il indique que 500.000 doses ont été reçues et que "500.000 doses supplémentaires arriveront chaque début de semaine".

Les professionnels de santé vaccinés plus tôt que prévu

Tout d’abord le calendrier de vaccination va être modifié. "Les soignants de 50 ans et plus qui le souhaitent pourront se faire vacciner dans les centres disposant déjà de vaccins", promet Olivier Véran. Selon le calendrier initial, les professionnels de santé de plus de 50 ans n’auraient pu recevoir leur première injection qu’à partir de février, au mieux. Finalement, les autorisations ont été données "sans délai" et les premiers médecins et soignants ont été vaccinés ce week-end.  

Lire aussi

Olivier Véran précise que "bientôt, plus d’une centaine d’hôpitaux équipés pourront délivrer (les vaccins) chaque jour". "Le président du Conseil national de l’Ordre des médecins (Patrick Bouet, ndlr) l’a fait aujourd’hui", poursuit l’ancien député de l’Isère sur Twitter. Ce sera le cas "la semaine prochaine dans près de 100 centres sur tout le territoire". Selon nos informations, certains professionnels de santé pourront même se faire vacciner dès maintenant, sans attendre la date du 4 janvier, dans les hôpitaux dans lesquels tout est prêt. Il s'agit, pour le ministère de la Santé, de ne pas leur interdire le vaccin sous prétexte que le coup d'envoi officiel n'a pas encore été donné.

Des centres de vaccination début février

Enfin, autre nouveauté : la création de centres de vaccinations. Ils "ouvriront en ville, pour commencer à vacciner les personnes âgées de 75 ans et plus, puis les 65 ans et plus", indique Olivier Véran. Leur mise en place est prévue "avant début février", précise-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas doit cesser ses tirs de roquette, dit Biden

Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée à coups de couteau, le suspect arrêté

EN DIRECT - Cévennes : après sa reddition, Valentin Marcone "était dans une volonté de dialogue"

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière toujours à la baisse, moins de 4300 patients en réa

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.