A partir de quand le confinement est-il efficace contre la propagation du virus ?

Confinement : à partir de quand est il efficace ?
Santé

MESURE - Désormais en stade 3, la France vit à l'heure du confinement depuis mardi 17 mars. Si cette mesure paraît coercitive, elle serait le seul moyen de contrer définitivement la hausse de la pandémie de coronavirus Covid-19. Et plus elle est prise tôt, plus elle est efficace.

Le confinement pour endiguer la propagation du Covid-19 a pris effet ce mardi 17 mars à midi en France. "Restez chez vous !" Voici le nouveau mot d'ordre pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 en France. Le confinement pour endiguer la propagation du Covid-19 a pris effet ce mardi à midi. Les sorties et contacts doivent être réduits à leur minimum. Mais quels sont les effets du confinement pour juguler la pandémie ? Examinons ce que nous apprennent les exemples chinois et italien. 

Lire aussi

La Chine, vers une sortie de crise

Le gouvernement chinois a pris des mesures radicales pour restreindre les contacts et la propagation du Covid-19. A la fin du mois de janvier, des villes et régions se sont retrouvées totalement verrouillées. Les patients présentant des symptômes peu graves ont été placés dans des centres d’isolement temporaire et de nouveaux hôpitaux ont été construits.

Dans le même temps, les habitants de Wuhan - épicentre de l'épidémie - et d’autres villes touchées ont reçu l’ordre de rester chez eux. Les entreprises et les écoles sont restées fermées. Près de 60 millions de personnes ont été mises en confinement dans la seule province de Hubei. 

Mais ce confinement de grande ampleur porte ses fruits. Après avoir dénombré plus d'un millier de nouvelles contaminations quotidiennes en février, le gouvernement chinois a affirmé la semaine dernière avoir "pratiquement jugulé" le virus. Un seul nouveau cas a été détecté le 17 mars. Mais la Chine craint désormais un retour du Covid-19 via les visiteurs en provenance de l'étranger. La ville de Pékin a ainsi commencé à placer lundi les arrivants de l'étranger en quarantaine obligatoire de 14 jours dans des hôtels. 

Lire aussi

A Codogno, épicentre italien de l'épidémie

Codogno, paisible ville lombarde de 15.000 habitants, est devenue malgré elle un des symboles de l'arrivée de l'épidémie en Italie après que les tous premiers cas de Covid-19 ont été enregistrés ici. Située au cœur de la zone rouge, Codogno et plusieurs communes voisines sont entrées en confinement dès le 23 février. Puis, le gouvernement italien a étendu cette mesure le 8 mars à la région de Lombardie, puis à tout le pays le 11 mars. 

Résultat, aujourd'hui à Codogno il n'y a plus aucun nouveau malade enregistré. Mais les autorités sanitaires restent prudentes, le virus est toujours présent mais sa propagation a été sérieusement ralentie grâce au respect des règles de confinement. En revanche, les chiffres sont toujours aussi inquiétants dans le reste du pays. L'Italie, pays d'Europe qui paye le plus lourd tribut à la pandémie de coronavirus, a dépassé la barre des 2.000 morts, avec 349 décès dans les dernières 24 heures, selon le bilan officiel publié le 16 mars. 

Lire aussi

Le confinement contient la propagation

Grâce à une série de graphiques, le quotidien américain Washington Post démontre que le confinement permet de baisser considérablement le nombre de cas. Le Washington Post a fait une simulation mathématique sur une ville de 200 habitants des États-Unis dont une seule personne est malade. Progressivement, le virus se répand et le nombre de personnes infectées augmente rapidement. 

Mais avec l'application de la distanciation sociale, la progression ralentit fortement et n'atteint jamais la majeure partie de la population. La courbe de la propagation 's’aplatit' et cette manière de contenir l'épidémie permet de ne pas surcharger les services de soin.  

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur le Covid-19

Les Etats-Unis font face à une propagation rapide où le premier cas a été enregistré le 22 janvier. Aujourd'hui, ce sont plus de 2.000 personnes qui sont infectées. "Si le nombre de cas devait continuer de doubler tous les trois jours, il y aurait environ cent millions de cas aux États-Unis d'ici mai", prédit le Washington Post

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent