Aides à domicile : 160 millions d'euros pour les "oubliés de la prime Covid"

Aides à domicile : 160 millions d'euros pour les "oubliés de la prime Covid"
Santé

ANNONCE - En déplacement à Toulon ce mardi pour "rendre hommage" aux auxiliaires de vie, le chef de l'Etat a annoncé que 160 millions d'euros - à part égale entre l'Etat et les départements - allaient être débloqués pour leur verser la prime exceptionnelle Covid déjà versée aux soignants.

Emmanuel Macron a annoncé mardi que l'Etat et les départements allaient débloquer 160 millions d'euros pour verser une prime exceptionnelle aux 320.000 aides à domicile, qui étaient jusqu'à présent "les oubliés de la prime Covid".

"Ces 160 millions d'euros vont permettre, sur des bases qui seront instruites départementalement (...) d'avoir ces 1.000 euros de prime qu'ont eus les autres" personnels soignants, a déclaré le chef de l'Etat devant des aides à domicile, lors d'une visite à Toulon.

Lire aussi

Une prime versée avant Noel

Cette prime, qui sera versée "avant Noël", après instruction des dossiers "entre septembre et décembre", permettra "de reconnaître pleinement le rôle" qu'ils ont joué pendant la crise épidémique, selon lui.

Mi-juin, les fédérations de l'emploi à domicile avaient crié à l'"injustice", en s'étonnant que les professionnels du secteur - des femmes à 97% - soient exclus de la prime accordée aux personnels en première ligne face au coronavirus. Mais l'exécutif avait également souligné, jusqu'à présent, que le versement de cette prime aux aides à domicile incombait aux conseils départementaux, puisque ce sont eux, et non pas l'assurance maladie, qui financent les services d'aide et d'accompagnement à domicile.

Lors de ce déplacement surprise, Emmanuel Macron a rendu visite, plus tôt, à Gisèle Charles, 80 ans, veuve depuis 14 ans et qui vit seule dans un appartement de deux pièces situé dans le quartier du Pont du Las, dans l'ouest de Toulon. 

Assis à ses côtés sur un canapé, il l’a questionnée sur sa solitude, notamment pendant le confinement. "Il est important que vous échangiez avec des personnes", a souligné M. Macron. "J’ai tenu" dans la période, a répondu Gisèle Charles, qui bénéficie de la livraison d'un repas quotidien le matin. Elle a raconté avoir eu des "contacts journaliers" grâce aux aides à domicile, même pendant le confinement.

"Faites-vous attention quand il y a vos petits-enfants?", lui a demandé le Président à propos des gestes barrières face à l'épidémie. "Oui, ils portent le masque et restent sur le balcon", a dit Mme Charles.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Le but de ce déplacement était notamment de rappeler "la nécessité de faire attention aux personnes isolées et de respecter les gestes barrières", alors qu'apparaissent dans certaines régions des signes de reprise de l'épidémie de coronavirus, avait précisé l'Elysée en amont.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent