7 mai, 11 mai, 2 juin, 23 juillet... le calendrier du déconfinement progressif

Le Premier ministre Édouard Philippe a présenté hier les modalités du déconfinement dans l'Hexagone, à partir du 11 mai. Nous revenons sur les dates et les étapes à retenir pour cette mesure progressive et différenciée.
Santé

ANNONCE - Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté mardi 28 avril les modalités du déconfinement en France, à partir du 11 mai. Voici toutes les dates-clés qu'il faut mémoriser.

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté mardi 28 avril les modalités du déconfinement en France qui aura lieu à partir du 11 mai, un exercice de délicat équilibre entre la nécessité de juguler la crise économique et la volonté d'éviter une deuxième vague de l'épidémie. 

Dans son allocution, le chef du gouvernement a ainsi fixé les différentes dates clés promettant de marquer ces étapes dans la sortie de crise. 

Lire aussi

30 avril

Le Premier ministre a par ailleurs précisé qu'à partir de jeudi 30 avril, serait présentée une carte des indicateurs, département par département. Le déconfinement sera ainsi différencié le 11 mai entre les départements "vert", où il sera appliqué largement, et "rouge", où il prendra une forme plus stricte, a-t-il précisé. 

Lire aussi

7 mai

Trois critères seront étudiés le 7 mai pour déterminer dans quels départements "la circulation du virus reste active", "les capacités hospitalières en réanimation restent tendues" et "le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt", a assuré Edouard Philippe. 

Un dernier bilan avant la date officielle du déconfinement, soit quatre jours plus tard : "Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai" ou alors "nous le ferons plus strictement", appelant ainsi chacun au "civisme" pour la réussite du déconfinement" a-t-il averti.  

Lire aussi

11 mai

C'est le jour-J du déconfinement qui sera différencié le 11 mai entre les départements "verts", où il sera appliqué largement, et "rouges", où il prendra une forme plus stricte. 

Le Premier ministre a annoncé que les Français pourraient désormais circuler sans attestation à partir de cette date, à la condition que ces déplacements se fassent dans un rayon maximal de 100 kilomètres du domicile. Les maternelles et écoles primaires rouvriront très progressivement à partir du 11 mai sur la base du volontariat.

Tous les commerces, sauf les cafés et restaurants, pourront rouvrir à compter du 11 mai, mais avec des mesures de protection sanitaire, notamment le port du masque, recommandé pour le personnel et les clients si la distanciation est impossible.

Lire aussi

18 mai

Les collèges rouvriront progressivement à partir du 18 mai, en commençant par les 6e et 5e, mais uniquement dans les départements peu touchés par la maladie. Le port du masque sera obligatoire pour les professeurs et les collégiens.

Lire aussi

Fin mai

Une décision sera prise fin mai pour savoir si les cafés et les restaurants pourront rouvrir le 2 juin. Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir "les centres commerciaux de plus de 40 000 m²". 

Même situation pour les lycées qui resteront fermés jusqu'à nouvel ordre - leur réouverture ou non en juin sera également décidée fin mai en commençant par les lycées professionnels. 

Lire aussi

1er juin

Edouard Philippe a indiqué que le gouvernement continuerait de financer l’activité partielle jusqu’à fin-mai, avant d’adapter le dispositif.

Si les médiathèques, les bibliothèques et petits musées pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai, mais pas les grands musées, les cinémas, les théâtres et les salles de concert, ni "les salles des fêtes, les salles polyvalentes qui resteront fermées jusqu’au 1er juin". 

Lire aussi

2 juin

Les lieux de culte pourront continuer à rester ouverts, mais "il est légitime de leur demander de ne pas organiser de cérémonies avant le 2 juin" a souligné Edouard Philippe. Les cérémonies funéraires resteront limitées à 20 personnes. Les plages restent interdites d'accès jusqu'à cette date. 

Lire aussi

23 juillet

Un projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire de deux mois en France, "peut-être" jusqu'au 23 juillet, sera présenté samedi 2 mai en Conseil des ministres et examiné la semaine prochaine au Parlement, a affirmé le Premier ministre.

La loi instaurant l'état d'urgence sanitaire face à l'épidémie de coronavirus en cours dans le pays était entrée en vigueur le 24 mars dernier pour un délai initial de deux mois.

Lire aussi

Début septembre

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les évènements qui regroupent plus de 5.000 participants "ne pourront se tenir avant le mois de septembre". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent