Coronavirus : ce qu'il faut savoir sur le test dans les laboratoires

Coronavirus : ce qu'il faut savoir sur le test dans les laboratoires

LE POINT - Pour contrer l’expansion du Covid-19 en France, le gouvernement a annoncé la possibilité d'effectuer le test de dépistage en laboratoire. Ce lundi, le dispositif n'était pas encore tout à fait au point. Voici ce qu'il faut connaitre sur cette nouvelle mesure.

Voulu par le gouvernement, le test de dépistage du coronavirus est, en théorie, dorénavant disponible en laboratoire. Pour en bénéficier, il faut procéder par étapes. Avant toute chose, pour effectuer ce test, une personne doit faire l'objet d'une suspicion de coronavirus. Il faut donc qu'elle éprouve les symptômes suivants : fièvre, difficultés respiratoires. Il n'est pas possible d'avoir recours à ce dépistage simplement pour se rassurer. Un fait que le gouvernement a martelé et qu'a confirmé Renaud Verdon, infectiologue au CHU de Caen, dans les colonnes du JDD. Selon lui, "cela peut même se révéler dangereux : si vous êtes diagnostiqué négatif, vous sortez des radars. Alors que le lendemain, et jusqu'à la fin de la période d'incubation, vous pouvez déclarer l'infection." 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un test simple

Si l'individu est sûr d'être infecté par le Covid-19, il doit demander une ordonnance auprès de son médecin traitant. Sans ce document officiel, de test il ne peut y avoir. Une fois cette formalité accomplie, il suffit de se rendre dans un laboratoire et de s'acquitter de la somme de 54 euros (70% pris en charge par la Sécurité Sociale, le reste par la mutuelle). Après quoi, le personnel médical réalise enfin le test. Sylvie Behillil en décrivait le fonctionnement à LCI : "C’est un test de détection par biologie moléculaire. Nous réalisons des prélèvements respiratoires dans lesquels nous recherchons la présence du virus. L’échantillon prélevé nous permet d’avoir un équivalent de charge virale. Nous savons ainsi s’il est chargé en virus ou non." Concrètement, cet échantillon est prélevé grâce à un crachat ou à un test naso-pharyngé (introduction d'une sorte de grand coton-tige assez profondément dans le nez).

Lire aussi

A noter que le test de dépistage du coronavirus en laboratoire reste pour l'heure un dispositif en cours de mise en place. Il est officiellement installé, mais des ajustements restent à faire puisqu'aux quatre coins de la France, il manque encore des masques, des consignes précises et même du matériel de prélèvement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Une troisième vague fatale" en mars : l'inquiétude du président des urgentistes

EN DIRECT - Dès son entrée à la Maison-Blanche, Biden prendra 17 mesures présidentielles pour effacer le bilan de Trump

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Lire et commenter