Cinquième vague du Covid-19 : pour la virologue Christine Rouzioux, "il faut vraiment s'alarmer"

Cinquième vague du Covid-19 : pour la virologue Christine Rouzioux, "il faut vraiment s'alarmer"

INTERVIEW - Invités sur LCI, la virologue Christine Rouzioux et l'infectiologue Robert Sebbag ont donné leur vision de la politique Covid du gouvernement. Pour eux, beaucoup d'aspects doivent changer, et vite.

Lente et discrète au départ, la cinquième vague qui déferle sur la France depuis quelques semaines prend de la vigueur. Selon les données publiées ce mardi soir par Santé publique France, 30.454 nouvelles contaminations ont été enregistrées dans le pays ces dernières 24 heures. Il s'agit d'un record depuis le 11 août (30.920). Invités sur LCI ce mardi, la virologue Christine Rouzioux et l'infectiologue Robert Sebbag ont trouvé à redire sur la politique actuelle du gouvernement vis-à-vis du Covid-19.

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

"Les choses s'accélèrent et il faut vraiment s'alarmer", estime la professeure émérite en virologie à l'hôpital Necker, Christine Rouzioux. Pour elle, la vaccination avance notamment trop lentement. S'il elle se refuse à aller jusqu'à prôner l'obligation vaccinale, elle considère "qu'il va falloir changer de politique vaccinale". "Il y a urgence et pour le moment, les décisions sont un peu lentes. C'est maintenant qu'il faut accélérer" et permettre l'accès au rappel vaccinal des 50 ans et plus, des soignants quel que soit leur âge et de toutes les professions exposées, insiste-t-elle. "On pourrait dire que ceux qui ont reçu leur deuxième injection depuis 4 ou 6 mois, s'ils ont envie, qu'ils viennent ! Et on ouvre les vaccinodromes et on y va. Il faut préserver Noël, il faut préserver l'avenir, il faut préserver le travail."

L'infectiologue à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) Robert Sebbag, lui, souligne les résultats obtenus en Israël. "On pense qu'avec la dose de rappel, on va sûrement augmenter la dose d'immunisation. Avec certains enfants comme la diphtérie, polyo, tétanos, on peut prolonger cette durée", fait-il valoir par ailleurs.

Les vacances de Noël arrivent, il va y avoir des réunions de famille, donc c'est important de savoir si l'on est positif- Robert Sebbag, virologue à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP)

Face à Ruth Elkrief, la virologue déplore également que les tests de dépistage soient désormais payants. "C'est dramatique", juge-t-elle. "C'est de la perte d'informations à un moment où l'on a besoin de savoir ce qui se passe", ajoute Christine Rouzioux. Ainsi, estime-t-elle, le nombre de nouveaux cas est "probablement sous-estimé"

"Les vacances de Noël arrivent, il va y avoir des réunions de famille, donc c'est important de savoir si l'on est positif", plaide aussi Robert Sebbag. La virologue estime de plus "discriminatoire" cette mesure, alors que les personnes qui auraient besoin de se faire tester appartiennent "plutôt aux classes sociales défavorisées".

Lire aussi

La professeure remet aussi en cause la façon dont le gouvernement surveille la pandémie. "Tout le monde surveille le nombre de personnes hospitalisées. Moi, virologue, je trouverais plus normal de surveiller la circulation du virus parce que c'est ce qui est le plus informatif", dit-elle. "Beaucoup de petites infections font que ça prolifère et que ça devient totalement incontrôlable."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.