Coronavirus : le prix des gels hydroalcooliques plafonné à 2€ les 50 mL et 3€ les 100 mL

DÉCRYPTAGE - Dans sa chronique "Les indispensables", Fanny Weil est revenue ce mercredi 4 Mars 2020 sur la ruée vers les masques de protection et les gels hydroalcooliques.

PLAFONNEMENT - Face aux ruptures de stock et à l'explosion des prix des gels hydroalcooliques en raison de la propagation du coronavirus, le gouvernement a proposé un décret encadrant leur prix de vente.

Les nouveaux prix seront appliqués à partir du vendredi 6 mars. Interrogée mercredi 5 mars sur le plateau de BFMTV, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé que le gouvernement avait proposé un plafonnement du prix de vente des gels hydroalcooliques. Une réponse à la hausse exorbitante des prix suite à la propagation du coronavirus dans l'Hexagone. 

"C'est un décret qui va être expertisé par le Conseil d'État et par le Conseil national de la consommation qui, rendra son avis jeudi sur notre proposition de plafond. Nous sommes sur un prix de 2 euros les flacons de 50 mL et de 3 euros pour ceux de 100 mL", a expliqué Agnès Pannier-Runacher, qui ajoute que c'est Bruno Le Maire qui "rendra définitif ce décret" ce vendredi. La secrétaire d'État n'a néanmoins pas communiqué sur la durée d'application du décret. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

7 500 euros d'amende en cas de non respect du décret

Dès lors que le décret sera publié au Journal officiel et donc applicable, les professionnels du secteur (fabricants, pharmacies, distributeurs et sites internet) encourront une amende de 7.500 euros s’ils dépassent le plafond fixé par le décret.

Bruno Le Maire avait annoncé mardi le lancement d'une enquête par la Direction générale des fraudes (DGCCRF) sur les fortes augmentations des prix de vente des gels hydroalcooliques et des masques de protection constatées depuis l'apparition de l'épidémie de coronavirus en France. "Il y a des cas isolés où des prix inacceptables ont été pratiqués", avait évoqué le ministre de l'Économie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

Vents violents : cinq départements désormais en vigilance orange

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

Lire et commenter