"C'est le rush" : réquisitionnés, des étudiants-infirmiers plongés dans le grand bain

"C'est le rush" : réquisitionnés, des étudiants-infirmiers plongés dans le grand bain
Santé

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

TÉMOIGNAGE - En Ile-de-France, les hôpitaux se préparent du mieux qu’ils peuvent à affronter une forte vague de malades souffrant du Covid-19. Camille, aide-soignante dans un hôpital de l’AH-HP, témoigne pour LCI.

Cela fait une semaine que Camille* a été réquisitionnée comme aide-soignante dans le service de réanimation pour lequel elle était jusqu’alors en stage. Étudiante infirmière en 3e et dernière année, elle se retrouve désormais à avoir plusieurs patients à sa charge, cinq en théorie, "mais parfois plus, selon la gravité de leur état". En réalité, "c’est le rush", confie la jeune femme de 21 ans, qui a accepté de raconter à LCI son quotidien et ses services de nuit, effectués dans un hôpital de l’AP-HP de la banlieue sud de Paris. 

Voir aussi

Il n’y a plus de places, et le pic n’est pas encore passé- Camille, étudiante infirmière

Aujourd’hui, mercredi 25 mars, les 16 lits de son service sont occupés par des patients gravement atteints par le Covid-19. 15 de ces malades y sont intubés et "le 16e le sera probablement ce soir", selon elle. Camille raconte la déferlante survenue à l’hôpital, "les arrivées en masse, les urgences saturées par les cas de suspicions de Covid"… Et la pénurie de lits : "Le problème, c’est qu’il n’y a plus de places et que le pic n’est pas encore passé". L’aide-soignante anticipe cette vague pour ce week-end, d’après les dires d’un médecin. 

Alors, les soignants se préparent du mieux qu’ils peuvent. Dans l’hôpital de Camille, les médecins ouvrent de nouvelles unités, 5 lits supplémentaires viennent ainsi d’être libérés, et commandent du matériel, des respirateurs principalement. Mais aussi, conformément au plan blanc, les blocs opératoires non-urgents ont été annulés et puisque "la réanimation actuelle est Covid partout", l’unité de soins continus (qui accueille les malades les plus graves) a été transférée en salle de réveil.

Face au Covid-19, du temps et un équipement

Pour traiter les patients contaminés, il faut du temps et un équipement adéquat, poursuit Camille. Du temps, ce dont elle manque déjà durant ses 12 heures de garde, de 19h à 7h du matin : "A un moment dans la nuit, on arrive à prendre une pause, vers 5h. On mange un morceau et c’est reparti jusqu’à ce que l’équipe du jour arrive." Or, les malades du Covid-19 présents dans son service sont "des patients très lourds, qui demandent beaucoup de temps et de travail". Par exemple, leur prodiguer des soins ne peut se faire seul et nécessite l’appui d’infirmiers. 

Et puis une tenue de protection est indispensable. "Hors de la chambre Covid, on porte un masque chirurgical, une charlotte, une tenue fournie par le service et un pyjama", décrit l’aide-soignante. "Une fois dans la chambre, il faut changer de charlotte et de chaussures, mettre un tablier de protection, des gants qui vont jusqu’aux coudes, un masque FFP2 et une visière pour les yeux. On y entre en véritable cosmonaute." Et si certains de ses collègues craignent la contamination par manque de matériel destiné à se protéger, Camille, elle, relativise : "En réanimation, on a tout le matériel qu’il faut, on ne peut pas vraiment se plaindre. On est le service privilégié". 

Lire aussi

Travailler dans un service de réanimation en cette période d’épidémie n’est pas chose facile. Hier, en arrivant à l’hôpital pour "prendre son poste", l’aide-soignante a appris le décès de deux patients. Pourtant, elle dit "garder le moral" : "Je le vis bien parce que je me sens utile. Je suis ravie d’être infirmière, j’ai choisi ce métier et j’en suis fière." Pour l’instant, Camille est réquisitionnée en réanimation jusqu’à la fin du mois d’avril. Ensuite, une fois son diplôme obtenu, la jeune femme a son avenir tout tracé, dans le privé cette fois.

(*le prénom a été modifié)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent