Covid-19 : les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford moins importantes que prévu en Europe

Covid-19 : les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford moins importantes que prévu en Europe

RECUL - AstraZeneca a informé vendredi 22 janvier l'Union européenne de son incapacité d'assurer les livraisons de son vaccin comme convenu. Le groupe britannique a invoqué des problèmes de production.

Du retard dans l'acheminement. Après la baisse des livraisons attendue pour le vaccin Pfizer-BioNTech, la campagne vaccinale en Europe pourrait connaître un nouveau coup de frein. Les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford en Europe, sous réserve de son approbation par l'Agence européenne des médicaments (EMA), seront inférieures aux volumes convenus avec Bruxelles, en raison d'une "baisse de rendement", a indiqué le groupe britannique vendredi 22 janvier. 

"Bien qu'il n'y ait pas de délai prévu pour le début des expéditions de notre vaccin, si nous recevons l'approbation en Europe, les volumes initiaux seront inférieurs aux prévisions initiales en raison d'une baisse de rendements sur un site de fabrication de notre chaîne d'approvisionnement européenne", a fait savoir à l'AFP une porte-parole du laboratoire. L'EMA a annoncé le 12 janvier avoir reçu une demande d'autorisation. Elle avait annoncé qu'elle pourrait rendre sa décision le 29 janvier. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Des livraisons réduites de 60%

"Nous fournirons des dizaines de millions de doses en février et mars à l'Union européenne, et nous continuons d'augmenter les volumes de production", a-t-elle ajouté, sans préciser les quantités exactes. "Ils nous indiquent avoir une difficulté sur une usine donc je leur ai proposé de travailler à trouver des solutions, peut-être en allant chercher d'autres usines pour produire", a déclaré la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, invitée sur France Inter samedi 23 janvier. "Ils nous disent 'on préfère concentrer nos équipes sur cette usine pour passer ce cap difficile'. Donc tout le monde est à la manœuvre, tout le monde est mobilisé".

La Commission européenne avait initialement réservé jusqu'à 400 millions de doses. Un haut responsable de l'UE a déclaré à Reuters que le laboratoire devrait réduire ses livraisons d'environ 60% au 1er trimestre, acheminant environ 31 millions de doses au lieu des 80 attendues. Quant au 2e trimestre, le groupe britannique n'a pas été en mesure d'indiquer des objectifs de livraison, la faute à une production retardée.

Lire aussi

Le vaccin AstraZeneca-Oxford est un vaccin "à vecteur viral" qui prend comme support un autre virus (un adénovirus de chimpanzé) transformé et adapté pour combattre efficacement le Covid-19. Il présente l'avantage d'être moins cher à produire que celui de ses rivaux. Les doses sont également plus faciles à stocker et transporter, en particulier par rapport à celles du vaccin Pfizer-BioNTech qui doivent être conservées à des températures extrêmement basses (-70°C).

Sur le même sujet

Lire et commenter