Coronavirus : Michelin, PSA et Renault mettent leurs usines à l'arrêt

Coronavirus : Michelin, PSA et Renault mettent leurs usines à l'arrêt
Santé

CONFINEMENT - Le constructeur automobile Renault a décidé de mettre à l'arrêt toutes ses usines en France à partir de ce lundi soir, en raison de l'épidémie de coronavirus. Avant lui, Michelin et PSA ont fait de même.

Pour Michelin, ce sera pour "au moins une semaine", en Espagne, en France et en Italie. Pour PSA (marques Peugeot, Citroën, Opel...), ce sera d'abord à Mulhouse et Madrid. Pour Renault, ce sera un peu partout. Ces trois grands groupes ont en tout cas annoncé ce lundi la fermeture, dès le courant de la soirée, de plusieurs de leurs usines, voire toutes, en raison de l'épidémie de coronavirus sévissant actuellement.

Des mesures qui "pourront être prolongées"

Il s'agit de respecter "les mesures d'hygiène et de confinement mises en place dans ces pays", a expliqué un porte-parole de Michelin à l'AFP, précisant que cette décision était pour l'instant valable "jusqu'au dimanche 22 mars". Une fermeture qui "concerne plus de 20.000 salariés sur 21 sites industriels" dans les trois pays susmentionnés, "les plus touchés en Europe par l'épidémie", a précisé le porte-parole. Ces mesures "pourront être prolongées" et le groupe "pourra être amené à prendre des mesures similaires pour d'autres usines Michelin en Europe". Le manufacturier de pneumatiques indique "regarder les processus d'indemnisation" pour les salariés, "en fonction des dispositifs dans chaque pays".

Lire aussi

Du côté de PSA, après les usines de Mulhouse et Madrid ce lundi, les autres sites fermeront de façon étalée "du fait de l'accélération constatée de cas graves de Covid-19 proches de certains sites de production, des ruptures d'approvisionnement de fournisseurs majeurs, ainsi que de la baisse brutale des marchés automobiles", a indiqué le groupe dans un communiqué. Concrètement, PSA fermera mardi 17 mars ses sites d'assemblage de véhicules à Poissy, Rennes et Sochaux, à Saragosse (Espagne), Eisenach et Rüsselsheim (Allemagne), Ellesmere Port (Royaume-Uni) et Gliwice (Pologne). Suivront ce mercredi les usines de Hordain (France), Vigo (Espagne), Mangualde (Portugal), puis jeudi celles de Luton (Royaume-Uni) et Trnava (Slovaquie).

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le mondeCoronavirus : en France, l'épidémie est-elle en train de se terminer ?

Enfin, Renault suspend les activités de toutes ses usines "jusqu'à nouvel ordre, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire", a indiqué un porte-parole. "On attend des précisions sur les conditions d'indemnisation du chômage partiel", avait déclaré Fabien Gâche de la CGT, qui demande "le maintien de la rémunération à 100% pour l'ensemble du personnel". Le ministère du Travail a tranché, lundi 16 mars : l'indemnisation ira jusqu'à 4,5 fois le Smic.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent