Pourra-t-on un jour parler d'une fin de l'épidémie ?

Pourra-t-on un jour parler d'une fin de l'épidémie ?
Santé

À LA LOUPE – En dépit des appels à la vigilance et à l'affolement des indicateurs localement, l'idée selon laquelle l'épidémie serait derrière nous persiste. Si les experts s'inquiètent de tels discours, ils expliquent aussi qu'entrevoir une fin de l'épidémie se révèle aujourd'hui plus que spéculatif.

L'augmentation récente, localement, des cas de Covid-19 inquiète les autorités sanitaires, qui mettent en garde contre un renforcement de l'épidémie. Elles appellent ainsi à ne pas relâcher la vigilance et à conserver l'habitude d'appliquer les mesures de distanciation physique. Dans ce contexte, où certaines villes imposent désormais le port du masque y compris à l'extérieur, l'idée que l'épidémie est derrière nous fait malgré tout son chemin. 

En marge des mouvements "anti-masques", des internautes l'assurent : la crise sanitaire du Covid-19 appartient au passé. "Sortons du mensonge tous ensemble", exhortait ainsi un utilisateur de Facebook, dans une publication largement relayée. "Il faut bien dissocier deux choses complètement différentes", lançait-il : "Ce qu'imposent les gouvernements ainsi que la peur que propagent les médias", d'une part, et de l'autre, "la réalité du terrain, le réel, ce que disent les médecins et ce que montrent les chiffres officiels." Et de marteler que l'épidémie, aujourd'hui, "est terminée".

Un non-sens pour les médecins

Un constat que ne partagent pas les autorités et professionnels médicaux. "Il y a une réelle résurgence de l'épidémie, presque tous les indicateurs le montrent", lançait il y a quelques jours le Pr Gilles Pialoux, qui officie à l'hôpital Tenon de Paris. Son de cloche similaire du côté des autres médecins, parmi lesquels le Dr Patrick Goldstein, le chef des urgences du CHU de Lille. Au Parisien, il indique que l'enjeu "d'urgence" est désormais de "casser cette dynamique".

Lire aussi

Santé Publique France (SPF), qui suit de près l'évolution de l'épidémie, souligne auprès de LCI que "l’augmentation des indicateurs montre bien que l’épidémie n’est pas finie et que le virus circule sur le territoire". En témoigne son bulletin épidémiologique hebdomadaire, un document d'une trentaine de pages qui montre bien la dynamique actuelle, avec une augmentation nette des contaminations. "Bien que les indicateurs de recours aux soins d’urgences et d’hospitalisation n’aient pas augmenté de manière importante, la circulation en milieu communautaire s’accélère ce qu’attestent très objectivement l’augmentation du taux d’incidence, du taux de positivité et du nombre de nouveaux clusters", écrit SPF.

L'Agence de santé publique incite la population à la plus grande vigilance, jugeant important "de maintenir les gestes barrières et de distanciation pour prévenir la transmission du SARS-COV-2. Dans un contexte de congés d’été qui peuvent favoriser les situations à risque de contamination du fait, en particulier d’une moindre application des gestes barrières et des mesures de distanciation, notamment dans le cadre événements festifs et de regroupements familiaux ou amicaux, les messages de prévention doivent être rappelés avec insistance, dans une perspective de protection individuelle et collective."

Le flou d'une fin d'épidémie

Si nous sommes aujourd'hui loin d'une fin d'épidémie sur notre territoire, quand pourra-t-on assurer que le Covid-19 sera de l'histoire ancienne ? À cette question, les spécialistes peinent à répondre, expliquant que le manque de recul et de connaissance sur le virus complique tout modèle prévisionnel. "Il apparaît, s’agissant d’une maladie émergente, que la notion de fin d’épidémie ne peut se définir actuellement pour ce virus au regard de l’historique des épidémies passées (comme nous le faisons avec la grippe par exemple en définissant des seuils, tant pour le début que pour la fin de l’épidémie, seuils basés sur le recul historique disponible)", souligne Santé Publique France. 

Et de préciser que l'agence se charge d'établir "des scénarios avec les équipes de recherche en modélisation à partir de la situation actuelle afin d’anticiper au mieux les situations possibles" à l'avenir. Faute de recul, anticiper la manière dont pourrait évoluer l'épidémie demeure délicat. De nombreux éléments pourraient en effet changer la donne : une mutation du virus, sa possible saisonnalité… Sans oublier, bien sûr, le fait d'atteindre une immunité collective ou de mettre au point un vaccin, qui deviendrait un atout majeur pour lutter contre le Covid-19.

En vidéo

Coronavirus : que nous apprennent les chiffres de la mortalité de l'épidémie ?

Interrogé par France Culture, l'épidémiologiste et professeur de santé publique à l'Université de Genève Antoine Flahault a résumé l'état d'esprit d'une bonne partie du corps médical aujourd'hui. "Je pense que personne, sur le plan scientifique, ne peut sérieusement nous dire s’il va y avoir une seconde vague ou si la maladie va s'éteindre", constate-t-il." Personne n'a été capable de prédire que le SRAS allait s'éteindre. Cela ne veut pas dire que des gens n’avaient pas l'intuition que ça allait s'éteindre, ils l'ont peut-être dit. Mais avoir des intuitions, ce n'est pas de la science. Je pense que tous les modèles mathématiques qui élaborent des scénarios, s'ils transforment les résultats de ces scénarios en prévisions, font un exercice qui est de l'ordre du farfelu ou d'exercices divinatoires."

En l'état actuel des connaissances, rien ne permet donc de préjuger de la fin de l'épidémie. Si l'on se réfère à la définition de l'OMS, celle-ci ne pourra être décrétée qu'après avoir constaté "l'absence de nouveaux cas cliniques pendant une période qui correspond à deux fois celle d'incubation de la pathologie". Dans le cas du Covid-19, cette période est de 14 jours, il faudra donc observer 28 jours sans nouveaux cas.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent