Déconfinement : des millions de masques vendus en 24 heures, les distributeurs rassurent

Déconfinement : des millions de masques vendus en 24 heures, les distributeurs rassurent
Santé

MASQUÉS À TOUT PRIX - A quelques jours du déconfinement, les Français manquent encore cruellement de masques. C'est donc sans surprise qu'ils se sont rués lundi sur les quelques milliers d'exemplaires vendus en grande surface, vidant les rares stocks à peine mis sur le marché.

Ils ne seront pas restés longtemps dans les rayons. Des millions de masques ont été vendus en quelques heures ce lundi 5 mai. Rien de plus logique. À quelques jours du déconfinement, les Français veulent reprendre le travail et le chemin des écoles en étant protégés. Prises d'assaut, les grandes surfaces, pour certaines déjà en rupture de stock, se veulent cependant rassurantes. 

Car le constat est sans appel : dans certaines grandes villes, masque est synonyme de denrée rare. C'est ce qu'a pu notamment observer notre équipe à Rennes. Si les stocks sont bien arrivés, un supermarché a été dévalisé en deux heures. Dans les pages de Ouest France, le responsable du Super U Sarah-Bernhardt, situé au sud de la ville, indique en effet avoir écoulé 10.000 exemplaires en une matinée. Même constat dans les Landes. Selon e quotidien Sud-Ouest, ce ne sont pas moins de 11.000 produits protecteur qui sont partis en deux heures dans un magasin Leclerc. Chez Lidl, le stock de cinq millions de masques, disponibles dans 1550 supermarchés, a été "épuisé dans la journée", comme nous le confirme l'enseigne. 

Nous pensions que ça allait être plus compliqué que ça- Thierry Desouches, porte-parole de Système U

Dans certaines régions, "les masques sont partis très vite"

Du côté de Système U, on admet que les masques ont disparu en un temps record dans certaines régions de France. Cependant, rien d'étonnant pour son porte-parole. Se disant "conscient" qu'une telle situation allait être observée, Thierry Desouches rappelle sur LCI que si le chiffre de "dix millions" peut paraître "important", ça ne fait en soit qu'un million de clients à satisfaire sur 1600 magasins, étant donné que le produit est vendu en lot. "Nous n'avons jamais gonflé le torse en disant que nous allions répondre à toute la demande. Au contraire, nous avions appelé les clients à avoir une attitude responsable et raisonnable."

Lire aussi

S'il ne peut nous renseigner sur l'état des stocks, la situation étant quelque peu "anormale", pour reprendre ses mots, ce représentant de Système U se veut rassurant. Tandis qu'il attend "20 millions de masques" pour la semaine prochaine, ils estiment que le travail de tout le secteur permettra de protéger les Français. Optimiste, il pense que ce marché va se "fluidifier". "Nos confrères sont à peu près dans la même situation que nous, les pharmacies en proposent elles aussi, parfois les mairies en distribuent... La situation sera bientôt plus sereine."

La grande distribution assure pouvoir faire face à la demande

C'est effectivement le même son de cloche que nous retrouvons chez toutes les enseignes interrogées. Elles assurent que les supermarchés seront bientôt réapprovisionnés grâce à des commandes faites depuis fin avril. Auchan nous dit ainsi "mettre en place une distribution progressive dans le courant de cette semaine", tandis que chez Lidl, le produit tant convoité devrait faire son retour à partir du 11 mai, l'enseigne nous assurant avoir "sécurisé 100 millions d'exemplaires". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

D'autres trouvent même que l'arrivée du masque dans les supermarchés s'est finalement bien passée. C'est le cas pour Thierry Desouches, qui s'attendait à "pire", notamment aux vues de la situation dans les rayons à la veille du confinement. Point de vue partagé par Michel-Édouard Leclerc. Dans un "retour de terrain" publié sur son blog, le président de l'enseigne qui porte son nom décrit une journée où "tout s'est passé tranquillement et sans foire d'empoigne". "L'affaire a donc été bien menée et les clients n'ont pas paniqué", écrit-il, certifiant lui aussi que "le gros des livraisons" arrivera "dans le courant de la semaine et ensuite en continu durant tout le temps que durera la crise".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent