"Respectez notre travail !" : le cri d'alarme d'une médecin fatiguée de voir ses concitoyens dans les rues

En première ligne depuis le début de l'épidémie, les soignants s'indignent du comportement de certaines personnes qui ne respectent pas le confinement. Nous avons recueilli leurs témoignages.
Santé

COUP DE GUEULE - Agacée par la présence dans les rues de trop nombreuses personnes alors que le confinement est décrété pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, la néphrologue Anne-Sophie Verhoeven, qui officie à l'hôpital Bichat à Paris, a tenu à rappeler les Français à l'ordre.

A 20h, un nouveau rituel s'est installé dans nos vies de confinés. Comme en Italie, les mêmes scènes d'applaudissements envoyés depuis les balcons, les fenêtres ouvertes, à un personnel soignant plus qu'à sa tâche, en première ligne face à la vague d'épidémie qui chaque jour grossit. Confinés, les Français manifestent ainsi leur solidarité. C'est aussi l'expression d'une contradiction qui irrite - c'est un euphémisme -, les mêmes soignants. 

Car aux salves d'applaudissements se mêlent aussi les images de ces Français qui, comme si de rien n'était et en dépit des consignes de confinement, courent dans les parcs, se pressent dans les gares et font leurs courses avec insouciance. C'est de moins en moins le cas grâce à un renforcement des contrôles et des arrêtés municipaux mis à exécution depuis ce samedi. 

Néanmoins, sur LCI ce samedi, Anne-Sophie Verhoeven, néphrologue (spécialiste des maladies du rein, ndlr) à l’hôpital Bichat à Paris a exhorté les derniers récalcitrants à rester chez eux : "Nous demandons à tous de respecter notre travail. Il ne sert à rien de nous applaudir à 20h si, en parallèle, ces mêmes personnes qui nous applaudissent sont dans la rue quelques heures plus tôt !" 

En vidéo

"Respectez notre travail!" : le coup de gueule d'une néphrologue qui appelle au strict confinement

On a l'impression que les messages ne passent pas"- Anne-Sophie Verhoeven

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Une mise au point nécessaire pour la médecin spécialiste du rein : "Quand on rentre après nos journées de travail bien chargées en ce moment, et qu’on voit nos concitoyens dans la rue qui se baladent en vélo, qui se promènent en poussette, qui font leurs courses à plusieurs comme si c’étaient des balades de santé, on a l’impression qu’il y a des messages qui ne passent pas. Il est indispensable qu’ils restent confinés, qu’ils restent à la maison. Les courses, ce n’est pas quotidien, ce doit être une nécessité. L’espace public doit être réservé à ceux qui ont une obligation d‘y être." 

Comme elle, plusieurs médecins sont montés au créneau, à l'image d'Anthony Chauvin, médecin urgentiste à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), qui a réagi ce samedi soir sur le plateau du 20H de TF1 : "Ne pas respecter les mesures de confinement, c'est jouer avec les gens qu'on aime et jouer avec la vie des soignants".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent