Covid-19 : trois choses à savoir sur les autotests, désormais intégrés au pass sanitaire

Covid-19 : trois choses à savoir sur les autotests, désormais intégrés au pass sanitaire

EN PRATIQUE - Depuis le 9 août, les autotests de dépistage du Covid-19 sont valables dans le cadre du pass sanitaire. Mais à certaines conditions, à commencer par la supervision d’un professionnel de santé. On fait le point.

C’est l’un des assouplissements annoncés par le ministre de la Santé, Olivier Véran, dimanche dernier : les autotests présentant un résultat négatif de moins de 72 heures sont désormais intégrés au pass sanitaire, au même titre que les tests PCR ou antigéniques, dont la durée de validité, initialement fixée à 48 heures, a aussi été allongée. Cette nouveauté concernant l'auto dépistage s'accompagne toutefois de plusieurs conditions, à commencer par la supervision d’un professionnel de santé.

Où l'effectuer, à qui est-il destiné, déroulement... on fait le point.

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

Où les effectuer ?

Supervisés par un médecin, un pharmacien, un infirmier, une sage-femme, un chirurgien-dentiste ou un masseur-kinésithérapeute, ces autotests pourront être réalisés en pharmacie, au sein des établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, ou dans le cadre d’opérations de dépistage organisées dans des gares, à l’entrée de grands événements (salons, festivals) ou de lieux très fréquentés, précise le site de l’Ordre national des pharmaciens.

La Direction générale de la Santé (DGS) estime que 5 à 10 professionnels maximum pourront être supervisées simultanément par une personne. En pratique, une trentaine de minutes est nécessaire à la réalisation de ce test, en comptant les indications du superviseur, le prélèvement en lui-même et la saisie des résultats sur la plateforme SI-DEP (pour Système d’informations de dépistage). À l'issue du dépistage, un certificat avec QR code est délivré au patient, au format papier ou numérique. 

Qui peut en bénéficier ?

Réservés aux personnes majeures, asymptomatiques, et qui ne sont pas cas contacts, ces autotests supervisés sont complémentaires des autres tests et n’ont pas vocation à les remplacer. Ainsi, en cas de résultat positif, le patient est invité à réaliser "sans délai" un test PCR de confirmation, précise l’Ordre national des pharmaciens.

De même, ces autotests ne sont valables que dans le cadre du pass sanitaire "activités", c’est-à-dire pour pouvoir accéder aux lieux où aux événements soumis au dispositif et ne sont pas valables pour "des voyages vers l’étranger, entre la métropole et les outremers et entre l’hexagone et la Corse", indique le site de l’Ordre national des pharmaciens. Dans ce cas précis, les tests PCR ou antigéniques restent la règle. Ces autotests sont aussi valables d'ici au 15 septembre pour les personnes non vaccinées et soumises à l’obligation vaccinale, qui entre en vigueur dès le 15 septembre. 

Comment ça fonctionne ?

Malgré la supervision obligatoire d'un professionnel de santé, c'est bien le patient lui-même qui effectue le dépistage. Pour un résultat aussi fiable qu’un test PCR ou antigénique, certains points ont leur importance. Le ministère de la Santé a d'ailleurs publié un tutoriel vidéo pour veiller à leur bon déroulement. 

Tout d'abord, le prélèvement doit être effectué dans les deux narines, et non une seule. Toutefois, le prélèvement pratiqué lors d’un autotest n'a pas besoin d'être aussi profond que lors de la réalisation d'un test PCR ou d'un test antigénique. Plus en détail, il convient d'introduire l’écouvillon trois ou quatre centimètres au fond de la narine.

Lire aussi

À noter que les autotests supervisés sont gratuits, au même titre que les tests PCR ou antigéniques qui le restent jusqu'à la mi-octobre avant leur déremboursement, sauf prescription médicale. Pour leur part, les autotests à réaliser chez soi sans supervision sont toujours vendus en pharmacie aux alentours de 5 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Une candidature commune à gauche ? "Ça ne s'improvise pas", affirme François Hollande

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.