Décès de Julie, 16 ans : "Rien ne permet d’affirmer qu’il s’agit d’un cas de virus mutant"

Décès de Julie, 16 ans : "Rien ne permet d’affirmer qu’il s’agit d’un cas de virus mutant"
Santé

DÉCRYPTAGE - Julie, 16 ans, est décédée dans la nuit de mardi à mercredi à l'hôpital Necker-Enfants malades, à Paris, après avoir contracté une forme "sévère" du Covid-19. Ce drame remet-il en cause ce que l’on sait du coronavirus ? Nous avons interrogé le Dr Gérald Kierzek.

C'est la première victime mineure de la maladie en France. Julie, une adolescente de 16 ans, est morte, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars, des suites de d'une contamination au Covid-19. Le décès a eu lieu à l'hôpital Necker-Enfants malades, à Paris. Pour le directeur général de la santé, le professeur Jérôme Salomon, cette information qu'il a annoncée jeudi soir est "importante, puisque les formes sévères chez les sujets jeunes sont extrêmement rares". 

Comment expliquer cette tragédie ? Nous avons posé la question au Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste et consultant pour TF1 et LCI.

Lire aussi

Ce vendredi midi, que peut-on dire du décès de Julie, 16 ans ?

Pour l’instant, le cas de Julie reste particulier, un cas dramatique mais isolé qui n’est pas une généralité. On peut faire des hypothèses : peut-être a-t-elle fait une complication du virus, soit un syndrome fulgurant de détresse respiratoire aiguë, une pneumonie fulminante, ou alors des choses indirectes comme on peut en voir en réanimation : une complication avec une embolie pulmonaire, une complication cardiaque comme la myocardite (inflammation du coeur), ou encore un trouble du rythme cardiaque.

Le fait qu’il s’agisse d’un cas exceptionnellement jeune remet-il en cause ce que l’on sait du virus ?

Non. Pour l’instant, le virus touche très peu les enfants et les adolescents. Regardez les chiffres de mortalité de la grippe: 2% des décès concernent des moins de 15 ans. Dans le cas du Covid-19, il peut effectivement y avoir des cas fulgurants avec peut-être une prédisposition génétique inconnue, mais c'est rare. Dans l’immense majorité des décès, pour reprendre les chiffres italiens, la médiane de l’âge reste 80,5 ans et la moyenne d’âge c’est 79,5 ans. Comme en Chine, d’ailleurs. Le cas de Julie reste une exception. C’est vraiment une forme fulgurante de maladie et rien ne peut permettre aujourd’hui d’affirmer qu’il s’agisse d’un cas de virus mutant. Et les enfants ou adolescents semblent plutôt épargnés.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Comment explique-t-on que ses tests au Covid-19 aient été négatifs ?

Les tests sont loin d'être fiables à 100%, ils ont certes une très bonne spécificité (quand on est positif, il n’y a aucun doute) mais quand ils sont négatifs, ils peuvent être ce que l’on appelle de "faux négatifs". En d’autres termes, ils ont une mauvaise sensibilité (de l'ordre de 60%) et peuvent donc donner de nombreux faux négatifs en fonction du moment où ils sont pratiqués et de la technique utilisée. Le scanner est un bien meilleur examen en cas de symptômes graves comme une difficulté respiratoire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent