Covid-19 : une campagne de tests "de grande ampleur" pour identifier des "clusters dormants"

Covid-19 : une campagne de tests "de grande ampleur" pour identifier des "clusters dormants"
Santé

STRATÉGIE - Dans un entretien accordé au journal "Le Monde", Olivier Véran annonce ce jeudi le lancement d'une grande campagne de tests afin d'identifier d'éventuels foyers épidémiques en France.

Avec un malade sur cinq qui serait asymptomatique, il est compliqué de dénicher certains foyers épidémiques. Raison pour laquelle l'OMS conseillait dès la fin mars de "tester, tester, tester". Une stratégie dans laquelle la France compte désormais s'inscrire de façon plus draconienne. Olivier Véran a annoncé ce jeudi 25 juin le lancement d'une campagne de tests virologiques "de très grande ampleur" afin de dénicher ces "clusters dormants".

1,3 million de personnes concernées

Le dépistage massif et systématique s'inscrit dans la stratégie pour éviter une seconde vague qu'a présentée le ministre de la Santé dans les pages du Monde. Assurant "traquer le virus", le ministre a indiqué que quelque 250.000 tests ont été réalisés cette semaine. "Environ 99% d'entre eux sont négatifs, ce qui montre qu'on cherche large", a-t-il avancé. Si des dépistages ont lieu dans toutes les communes où le Covid-19 circule, et si des "opérations de dépistage ciblé" sont également menées dans certains lieux, comme par exemple les abattoirs, Olivier Véran veut désormais aller plus loin.

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Pour arriver à ces fins, le ministre a annoncé le lancement d'une campagne inédite afin d'identifier "les éventuels clusters dormants". Comprendre par là des foyers invisibles de personnes asymptomatiques. Il vise donc des "territoires à proximité de clusters identifiés". "Là où il y a du réservoir viral, avec des personnes asymptomatiques, qui peuvent transmettre le virus sans le savoir", a fait valoir le responsable, prenant l'exemple de trente communes d'Ile-de-France.

En tout, près de 1,3 million de personnes seraient concernées. Elles devraient recevoir "des bons de l'Assurance maladie leur proposant d'aller faire un test virologique dans n'importe quel laboratoire", même si elles n'ont pas de symptômes, a-t-il précisé. Si le gouvernement se dit encore "au stade de l’expérimentation", en fonction des résultats ce système pourrait ensuite "être étendue à d'autres régions". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent