Coronavirus : en Suède, les indicateurs sont au plus bas depuis mars

Coronavirus : en Suède, les indicateurs sont au plus bas depuis mars
Santé

ÉPARGNÉE – Alors que l’épidémie de coronavirus s’intensifie de nouveau dans plusieurs pays européens, la Suède semble faire exception : à Stockholm, jamais le nombre de nouveaux cas n’a atteint un si bas niveau depuis le mois de mars.

Une lueur d’espoir. Alors que de nombreuses nations d’Europe subissent ces dernières semaines une recrudescence de la maladie, un pays semble presque totalement épargné : la Suède. À Stockholm, épicentre de l'épidémie dans le pays, le nombre de nouveaux cas est particulièrement faible. Selon les autorités locales, seuls 250 des 14.000 tests réalisés la semaine dernière dans la capitale suédoise et sa région se sont ainsi avérés positifs, soit 1,8%. Bien loin du taux de positivité de la France, situé à 4,3% entre le 24 et le 30 août.

Il s’agit du "niveau le plus bas atteint depuis très longtemps", se réjouit Per Follin, responsable du département de contrôle et de prévention des maladies transmissibles de Stockholm, dans un courriel adressé à l’AFP. Il n'est cependant pas possible de "vraiment comparer" ces données dans le temps, nuance-t-il, les tests à grande échelle n’ayant débuté qu’en juin. Autre bonne nouvelle : les hôpitaux sont très loin d’être submergés par des cas de Covid-19. Au 31 août, 31 patients se trouvaient hospitalisés en soins intensifs. Soit sept fois moins qu’en avril (225), selon les chiffres présentés par l’autorité sanitaire locale.

Pas de masque mais des recommandations respectées

D’autres indicateurs poursuivent leur baisse : depuis son pic en avril, le nombre de décès quotidiens est en constante diminution, alors que le facteur de reproduction du virus (souvent appelé R0) est quasi-continuellement inférieur à 1 depuis début juillet. Ces signes montrent que l’épidémie s’estompe dans le pays, et ce malgré l’absence de mesures aussi drastiques que chez ses voisins européens. De plus en plus utilisé en France, le masque ne fait par exemple pas partie des recommandations des autorités suédoises (voir vidéo ci-dessus). Elles "gardent" tout de même "un œil" sur la question, et se tiennent prêtes à introduire la mesure en cas de besoin.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

"La raison pour laquelle nous avons une transmission relativement faible maintenant est en grande partie due au fait que beaucoup de Stockholmois suivent les recommandations de rester chez eux quand ils sont malades, de se laver les mains et de garder ses distances", explique Per Follin.

Des recommandations édictées dès le début de l’épidémie, exemptant la population suédoise de confinement. Une stratégie payée au prix fort : avec plus de 5.800 morts et 84.729 cas, la Suède figure à la neuvième place des pays les plus endeuillés relativement à leur population (57 morts pour 100.000 habitants).

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent