Faut-il laisser ses courses dans le coffre pendant 1h30 pour éliminer le virus Covid-19 ?

Faut-il laisser ses courses dans le coffre pendant 1h30 pour éliminer le virus Covid-19 ?
Santé

A LA LOUPE - Depuis le début du confinement, faire ses courses provoque une certaine angoisse à l'idée de faire entrer dans son intérieur le Covid-19. Est-ce justifié ? Nous avons posé la question à un médecin hygiéniste.

Toute l'info sur

Nos conseils face au confinement

Consultation psy #28 - Ne pas se toucher, ce n’est pas humain !Consultation psy 27 - Travail, logement, conjoint... Vous avez envie de tout changer ? C'est normalConsultation psy#26 : que faire face à "la peur du déconfinement" ?

Sur les réseaux sociaux, les conseils sont nombreux pour faire face à l’épidémie de COVID-19. Cette semaine, des internautes suggèrent par exemple de laisser les courses en quarantaine avant de les rentrer chez soi. LCI a interrogé Bruno Grandbastien, médecin hygiéniste. Il réfute cette idée.

Bruno Grandbastien est médecin hygiéniste et président de la Société française d’hygiène hospitalière. Ce spécialiste n’est pas contre le fait de prendre des précautions lorsqu’on fait ses courses, mais selon lui, l’idée de laisser ses emplettes dans le coffre pendant 1h30 ne "servira à rien".

LCI - Faut-il laisser ses courses dans le coffre pendant 1h30 pour tuer le virus, comme le conseillent de nombreux internautes cette semaine ?

Bruno Grandbastien - Non, cette précaution ne servira à rien. Nous ne savons pas d’où vient cette durée d’1h30 car si l’on observe les dernières études sur la capacité de survie du virus sur les surfaces, les chercheurs parlent plutôt de durées allant de 1 à 3 jours. Et il n’est pas envisageable de laisser ses courses en quarantaine pendant une si longue durée. Rappelons également que les résultats de ces études scientifiques ne sont pas à prendre au pied de la lettre dans la vie réelle. Il faut savoir par exemple que les chercheurs utilisent des charges virales très concentrées pour comprendre les mécanismes des virus. Et ces recherches sont réalisées dans des laboratoires confinées, loin de notre environnement naturel.

LCI - Existe-t’il tout de même un risque d’être contaminé par nos courses ?

Bruno Grandbastien - Oui, le risque zéro n’existe pas. Mais il faudrait pour cela qu’une personne malade tousse ou éternue sur un emballage ou un panier, qu’une autre personne touche ces objets et se touche le visage. Tout cela dans un temps très court. Le virus ne se développe pas sur des surfaces inertes ou sur la peau de notre main, il se reproduit dans nos cellules. Dans le nez, les yeux ou dans notre bouche. C’est seulement lorsque nous touchons à ces zones que notre corps absorbe le virus, d’où l’importance de bien se laver les mains et d’éviter de se toucher le visage. Par ailleurs, d’autres précautions peuvent être prises comme jeter les emballages en carton ou en plastique, nettoyer les produits frais avant de les consommer et se laver les mains lorsque tout est déballé.

LCI - Et qu’en est-il des chaussures ? C’est un autre conseil qui circule sur les réseaux sociaux. Des internautes recommandent de les désinfecter lorsqu’on rentre des courses.

Bruno Grandbastien - Il faut être raisonnable ! Le contact avec les surfaces ou les objets n’est pas le premier mode de transmission du virus. Le virus se propage surtout d’une personne à l’autre. C’est pour cette raison qu’il est important de respecter les mesures de distanciation sociale. Regardez ce qu’il s’est passé à Mulhouse avec une concentration de personnes au même endroit pendant plusieurs jours. Le virus a pu circuler de façon extrêmement facile

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent