Coronavirus : le détail de "l'offre réduite" de la SNCF et la RATP à partir de lundi

Coronavirus : le détail de "l'offre réduite" de la SNCF et la RATP à partir de lundi
Santé

TRANSPORT - La RATP et la SNCF ont annoncé vendredi 13 mars qu'ils annonceraient une "offre réduite" la semaine prochaine en raison du coronavirus, une partie de leur personnel devant rester chez eux pour garder leurs enfants

"S'il y a moins de personnels, il y aura moins de trains. La mécanique est connue. C'est une logique assez proche de celle de la grève. La première raison sera l'impact de la fermeture des écoles et des gardes d'enfants. Et ensuite, au fur et à mesure de l'avancée de l'épidémie, il y aura peut-être des collègues malades", a expliqué, ce vendredi, un porte-parole de la SNCF. Qui annonce ainsi : "En raison des différentes mesures nationales de lutte contre l’épidémie de COVID-19, à partir du lundi 16 mars 2020, 80% de la circulation des trains du quotidien et des trains longue distance seront assurés."

Ce qui porte à 20% l'estimation de la proportion du personnel concerné par la garde des enfants, dont les écoles seront fermées, qui ne pourra se rendre au travail. "Tous les clients TGV, Intercités, Ouigo et des trains internationaux seront recontactés par SMS ou par email au moins trois jours avant le départ prévisionnel de leur train si celui-ci ne circule pas. Une

solution alternative dans un autre train leur sera proposée sans frais. 100% des voyageurs grandes lignes pourront donc se déplacer", assure la SNCF dans un communiqué publié pour l'occasion.

Tous les billets échangeables ou remboursables

"Concernant les clients des trains Transilien et TER, ils pourront chaque jour à 17h au plus tard retrouver les horaires des trains du lendemain sur l’application L’Assistant SNCF", y est-il encore précisé. Pour le reste, les usagers détenteurs d'un billet de TGV Inoui, Ouigo, Intercités et TER en correspondance pour voyager jusqu’au 30 avril, et qui souhaitent échanger ou se faire rembourser, pourront le faire sans surcoût, y compris s’ils possèdent des billets non échangeables ni remboursables, jusqu’au départ du train pour les TGV Inoui et Intercités, et jusqu'à 1h30 avant le départ pour les Ouigo. Les billets prévus pour après le 30 avril pourront, eux, être échangés ou remboursés dans un délai maximal de 30 jours avant le départ.

Lire aussi

Concernant les mesures de prévention, le syndicat SUD-Rail "va demander une nouvelle organisation du travail" pour "protéger le personnel partout où il est en contact avec la clientèle, à l'accueil-embarquement, sur les quais, dans les points de vente, à bord des trains, quitte à ce qu'il n'y ait plus de contrôles des billets", a affirmé Erik Meyer, secrétaire fédéral de SUD-Rail. La direction de la SNCF recevra lundi matin les quatre syndicats représentatifs du groupe (CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT).

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Du côté de la RATP, pas encore de dispositif arrêté : "On finalise le recensement des personnels avec ou sans enfants à garder" et de ceux "éligibles ou non au télétravail", a indiqué un porte-parole à l'AFP. La régie des transports parisiens "communiquera ce week-end" sur le trafic qui pourra être assuré la semaine prochaine. "Il y aura une offre réduite par rapport à la normale, avec des adaptations, soit de fréquence" des métros, RER, bus ou tramways, "soit une priorisation sur certaines lignes", a-t-il détaillé. Mais la RATP "attend parallèlement, quel que soit le plan de transport mis en place, une baisse de la fréquentation. Ce sera une offre réduite pour une demande réduite."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent