Coronavirus : le docteur Li Wenliang, qui avait tenté d’alerter sur l'épidémie, est décédé du virus

Emotion et colère en Chine après la mort du Dr Li Wenliang, lanceur d'alerte

CORONAVIRUS - Li Wenliang, un ophtalmologue chinois, est décédé des suites du coronavirus ce jeudi 6 février à l'âge de 34 ans. Hospitalisé depuis le 12 janvier, accusé d'avoir diffusé des rumeurs, il était l'un des tout premiers médecins à avoir alerté sur une potentielle épidémie à venir.

Il avait tenté de sauver des vies. Avant d’être lui-même touché par la maladie. Et d'en mourir. Le docteur Li Wenliang, qui avait alerté ses collègues sur l'épidémie du Coronavirus avant qu'elle n'éclate, est décédé ce jeudi 6 février. Son décès a été annoncé par l'hôpital dans lequel il était soigné. 

Le jeune homme y était hospitalisé depuis le 12 janvier. Li Wenliang, ophtalmologue de 34 ans, est mort à 02h58 à l'hôpital central de Wuhan, la ville qui est le berceau de l'épidémie, selon un message de l'établissement sur le réseau social chinois Weibo.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Il avait partagé ses inquiétudes sur WeChat

C'est sur l'application WeChat que l'ophtalmologue de 34 ans avait partagé son inquiétude. Sur cette messagerie - la plus populaire de Chine - il raconte dès le 30 décembre que dans l'hôpital où il travaille, à Wuhan, des patients ont été mis en quarantaine. Dans le pays, le souvenir du Sras, apparu en 2002, est encore vif. Alors, dans ce groupe d'anciens étudiants de l'école de médecine, on s'inquiète. Et on craint un retour de cette épidémie qui a tué 349 personnes en Chine. Les messages postés par Li Wenliang sont rapidement partagés sur les réseaux sociaux. "Quand j'ai vu les images circuler en ligne, j'ai compris que ça devenait hors de contrôle et que j'allais être puni", a ainsi témoigné Li Wenliang auprès de CNN

Réduit au silence pour avoir "répandu des rumeurs"

Quatre jours plus tard, le médecin est convoqué par la police. Accusé par les forces de l'ordre d’avoir "répandu des rumeurs en ligne" et "perturbé gravement l'ordre social", il signe une déclaration qui le réduit au silence. 

Ce n'est qu'une semaine plus tard, le 7 janvier, que le régime identifiera la maladie. Et quatre jour après qu'un premier patient mourra. Moins d'un mois plus tard, ce sont désormais 30.000 personnes qui sont contaminées et près de 630 sont mortes. Parmi elles, Li Wenliang. Auprès de CNN samedi, il déclarait être hospitalisé. Une information qui a déclenché  une vive émotion à travers la Chine, selon le correspondant de la chaîne américaine. Mais aussi en dehors du pays. 

En vidéo

Coronavirus : l'Institut Pasteur travaille nuit et jour à la mise au point d'un vaccin

L'Organisation mondiale de la santé a déploré ce décès, et s'est dite "profondément attristée". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Confinement assoupli : c'est aujourd'hui que les Français retrouvent leurs magasins

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter