Coronavirus : le Français décédé "n'avait pas été dans des zones à risques"

Coronavirus : le Français décédé "n'avait pas été dans des zones à risques"

LE POINT EN FRANCE- Les autorités françaises ont fait savoir que trois nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés en France. Parmi eux, un Français d'une soixantaine d'années est décédé dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 février, et un autre homme, hospitalisé "dans une situation clinique grave". On fait le point sur ce que l'on sait.

Que sait-on des trois nouveaux cas de coronavirus en France ? Les autorités sanitaires ont révélé mercredi 26 février que trois personnes hospitalisées dans le pays s'étaient révélées porteuses du coronavirus. Il s'agit de trois hommes, dont l'un est décédé dans la nui du lundi 24 au mardi 25 février. Il est le premier Français à succomber au covid-19 depuis le début de l'épidémie. Devant la presse, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, en a dit un peu plus sur les patients 15, 16 et 17.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Un enseignant de 60 ans décédé à Paris

D'abord le 17e, mort à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière. Âgé de 60 ans, la "dégradation préoccupante  de son état de santé" a conduit à procéder à un test de coronavirus et à son transfert le 25 février de l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière, dans le 13e arrondissement parisien, où il est décédé. Hospitalisé dans un "état gravissime", l'homme souffrait d'une embolie pulmonaire. C'est le deuxième patient mort dans la capitale, après le décès d'un touriste chinois de 80 ans.

Enseignant au collège Jean De La Fontaine, à Crépy-en-Valois, il était en arrêt de travail depuis le 12 février inclus, selon Etienne Champion, le directeur général de l'ARS des Hauts-de-France. Cependant, des investigations sont en cours sur quatre classes, fait savoir l'Académie d'Amiens. La rectrice a rappelé que l'établissement concerné était "actuellement fermé", comme tous les établissements de l'Académie, "pour des raisons de vacances scolaires". Son ouverture, lundi 2 mars, est "en cours d’évaluation" et la décision sera donnée "d'ici 24 heures", a précisé Stéphanie Dameron. 

Une enquête épidémiologique doit faire toute la clarté sur les conditions de sa contamination en cours. En effet, cet homme "ne s'était pas rendu dans des zones d'exposition à risque", comme l'a précisé ce mercredi l'ARS, expliquant pourquoi, "dans un premier temps", il n'a pas été identifié comme touché par le coronavirus.

Deux cas dans l'Oise

C'est également le cas pour le patient de 55 ans hospitalisé à Amiens. Lui aussi originaire de l'Oise, il a été transféré depuis Compiègne, sa situation médicale nécessitant des "soins plus intensifs". Selon l'ARS Hautes-de-France,  sa "situation clinique est grave".  Il est actuellement en réanimation et l'enquête autour de son cas est toujours en cours. Pas plus que l'homme décédé à La Pitié Salpêtrière, il ne s'était rendu dans une zone à risque, a précisé la préfecture de l'Oise. Il n'y a pas "de lien avéré" entre les deux patients, fait savoir l'agence santé. Cependant, ils ont tous les deux séjourné auparavant dans d'autres établissements de santé du département. Les patients, soignants et médecins généralistes sont donc eux aussi "en cours d'évaluation". 

Autre cas, celui d'une homme plus jeune, âgé de 36 ans. Hospitalisé à Strasbourg, il est de nationalité française mais revient de Lombardie, foyer de l'épidémie en Italie. Il ne présente pour le moment "pas de signe de gravité" et l'Agence régionale de Santé dispose "des coordonnées pour l'ensemble des cas contacts". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'en janvier 2021

Lire et commenter