Coronavirus : "le gouvernement a du mal à contraindre les Français" selon Philippe Juvin

Coronavirus : "le gouvernement a du mal à contraindre les Français" selon Philippe Juvin
Santé

INTERVIEW - Invité politique d'Elizabeth Martichoux lundi 24 août, le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, a fustigé le manque de clarté et de fermeté du gouvernement. Alors que l'on assiste à une reprise épidémique ces derniers jours en France, les ministres auraient selon lui "la trouille de décider".

Invité d'Elizabeth Martichoux ce lundi 24 août sur LCI, le professeur Philippe Juvin est parti d'un constat objectif implacable : l'épidémie de coronavirus gagne de nouveau du terrain en France. 4897 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ce dimanche, et 32 nouveaux clusters identifiés sur le territoire. "Le virus circule. On a plus de cas aujourd’hui que nous en avions il y a un mois ou deux. Il faut surveiller cela comme l’eau sur le feu" lance-t-il. 

Or, face à cette "situation à risque",  la gestion gouvernementale demeure dans le "flou" selon le patron du service des urgences de l’hôpital Pompidou à Paris alors que le coronavirus a révélé une "crise de confiance" : "Quand on nous dit que les stocks vont être reconstitués, je demande de quoi parle-t-on ? Des masques, des tests, des respirateurs ? interroge le maire LR de La Garenne-Colombes. Il faut faire un point tous les jours, tous les deux jours, tous les trois jours, et être transparent sur l’état des stocks. Sinon, on y croit plus"

Lire aussi

"En politique, on ne peut pas être alarmiste et ne pas décider"

Philippe Juvin épingle notamment la "cacophonie" autour du port du masque dans certaines villes et notamment Paris, déplorant l'absence de "lisibilité". 

Signe de cette absence de clarté de son point de vue : l'obligation du masque en entreprise au 1er septembre. Si cette mesure se révèle réellement nécessaire, il faut "l'appliquer" immédiatement, ajoutant qu'"il faut mettre un masque, y compris dans le strict cadre familial". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Selon lui, les membres du gouvernement "ont la trouille de décider, la main qui tremble." En somme, déplore-t-il, "ils ont du mal à prendre la décision de contraindre les Français. D’un côté, le gouvernement a été assez alarmiste durant l’été, à raison selon moi, mais en même temps, il ne décide pas de mesures contraignantes" note-t-il. En politique, on ne peut pas être alarmiste et ne pas décider"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent