Coronavirus : le gouvernement va devoir prendre "des décisions difficiles" prévient le Conseil scientifique

Le Conseil scientifique qualifie "d'inquiétant" le niveau d'épidémie de Covid-19 dans le pays. Il pointe un risque d'augmentation très rapide de la circulation du virus. Alors, à quelles "décisions difficiles" doit-on s'attendre dans les prochains jours ?

REBOND - Face à la recrudescence des cas de coronavirus en France, le conseil scientifique a appelé le gouvernement à prendre rapidement des mesures sanitaires supplémentaires dans les huit à dix jours maximum. Il a notamment pointé la situation tendue en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

A deux jours d'un conseil de défense consacré à a reprise de l'épidémie, le Conseil scientifique tire la sonnette d'alarme. Lors d'une visioconférence ce mercredi, le Président Jean-François Delfraissy a prévenu que le niveau de l'épidémie de Covid-19 en France devenait de nouveau "inquiétant".  Il a précisé qu'une "augmentation très rapide, exponentielle, dans un deuxième temps" est sinon probable au moins possible. Le gouvernement "va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles", a averti Jean-François Delfraissy, précisant "dans les huit à dix jours maximum." Dans ce contexte, le Conseil scientifique a préconisé une batterie de mesures pour enrayer cette situation sanitaire "préoccupante", rappelant que leurs bénéfices potentiels ne seront visibles qu'après un délai de 15 jours. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Une quarantaine abaissée à sept jours

Premier axe de réflexion du Conseil Scientifique : la protection des "personnes fragiles". Les personnes âgées ou présentant un facteur de risque (diabète, obésité, maladies respiratoires...) doivent ainsi être placées dans une "sorte de bulle". Il aussi martelé la nécessité de renforcer la méthode consistant à "tester, tracer et isoler". 

Jean-François Delfraissy n'en démord pas, il faut "mieux tracer, et surtout isoler".  "Une enquête de la DGS montre une montée en puissance des refus de suivi de la quatorzaine" note-il, proposant de réorienter la stratégie avec une durée d'isolement abaissée à sept jours. "Les derniers travaux montrent qu’au-delà de 7 jours, les malades ne sont plus contagieux", précise Bruno Lina, virologue et également membre du conseil scientifique. La date du début de ce confinement personnel varie. Pour les cas confirmés, il faut s'isoler "dès l’apparition des signes de suspicion clinique, sans attendre les résultats du test". Les personnes asymptomatiques doivent, de leur côté, s'isoler "à partir du jour du prélèvement positif". Enfin les cas contacts doivent se mettre à l’isolement dès le contact avec le cas confirmé et se faire tester au septième jour. La mise à l'écart se poursuivra en cas de test positif. 

Lire aussi

Des compensations financières

Les scientifiques préconisent une double approche de cette quarantaine réduite. Ils mettent d'abord en avant "l’auto-isolement à domicile, sans mesure contraignante". Parallèlement, ils encouragent l'Etat à mettre en place plusieurs mesures de compensation comme la prescription d'arrêts de travail, une prime de compensation de perte de revenus pour les professions indépendantes et pour ceux n’ayant pas de revenus réguliers, la mise en place de certificats médicaux pour les mineurs ou encore la prise en charge de certains besoins à domicile. 

Ultime préconisation du Conseil Scientifique, une meilleure communication au grand public des "recommandations en matière d’isolement". Les médecins insistent sur la nécessité que "chaque Français comprenne et puisse appliquer le protocole à suivre en cas de contamination ou de suspicion de contamination".  A noter que dans certaines régions, des "mesures contraignantes" complémentaires pourraient être envisagées, même si ce n'est pas la voie privilégiée pour l'instant.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.