Coronavirus : le stade 3 atteint dans "une ou deux semaines maximum", qu'est-ce que cela implique ?

Coronavirus : le stade 3 atteint dans "une ou deux semaines maximum", qu'est-ce que cela implique ?

ÉPIDÉMIE - La France devrait passer au stade 3 du Covid 19, c'est à dire celui de l'épidémie, indique ce jeudi un des experts conviés à l'Elysée par Emmanuel Macron. Quelles mesures de restriction pourraient être prises par les autorités ?

La propagation du Covi19 en France est proche du stade 3. C'est en substance ce qu'a déclaré jeudi Jean-François Delfraissy un des experts conviés par Emmanuel Macron à l'Elysée. Ce dernier estime que la mise en place du stade 3 surviendra dans "une ou deux semaines".  "On est tous persuadés qu'on va arriver au stade 3 en France", a précisé le professeur, représentant du réseau REACTing qui coordonne la recherche sur le  coronavirus.

Si l'objectif du stade 2 est d'empêcher l'épidémie de se propager sur le sol français, le stade 3 correspond, lui, au stade épidémique. Ce niveau d'alerte est activé lorsque les autorités constatent que le virus circule et qu'il est transmissible sur l'ensemble du territoire. Il est n'est donc plus question de ralentir le virus mais d'atténuer ses effets. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Davantage de restrictions envisagées

Sitôt le stade 3 enclenché, "les activités collectives sont fortement impactées", précise le gouvernement sur son site. Si les rassemblements de plus de 5.000 personnes sont déjà interdits, le passage au stade 3 entraîne davantage de restrictions. Celles-ci sont prévues par un Plan de prévention et de lutte datant de 2011, qui envisage l'hypothèse d'une pandémie grippale. Ces mesures seront probablement progressives et décidées au cas par cas, selon les endroits et la  progression de l'épidémie. "Elles pourraient être prises au fur et à mesure, en fonction de la  situation, avec une hétérogénéité sur le territoire", commente-t-on au  ministère de la Santé.

Ce qui est certain, c'est que ces mesures auront un effet sur la vie quotidienne. Les crèches et établissements scolaires peuvent fermer leurs portes (comme l'Italie l'a fait pour l'ensemble de ses écoles), certains transports publics et lignes de trains risquent d'être suspendus pour limiter au maximum les déplacements collectifs. "Différents scénarios sont envisagés, (mais) il n'est pas question d'arrêter de faire rouler les trains", a assuré lundi 2 mars la ministre des Transports Elisabeth Borne. Des propos repris sur LCI par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye : " La France ne va pas s'arrêter avec le stade 3 de l'épidémie de coronavirus".

Lire aussi

En vidéo

Coronavirus : quelles conséquences pour un stade 3 de l'épidémie ?

Gérer la pénurie et les hôpitaux

Si des mesures de confinement de la population sont prises, la police et la gendarmerie pourraient être appelés en renfort. Dans le cas où la quarantaine s'impose, le plan de 2011 prévoit de quoi éviter une éventuelle pénurie : "surveillance des prix et de la disponibilité des produits, "approvisionnement alimentaire et produits de première nécessité". Dans plusieurs "foyers épidémiques", des supermarchés ont été déjà dévalisés, comme l'ont constaté plusieurs internautes, photos de rayons vides à l'appui.

D'un point de vue sanitaire, le ministère de la Santé précise dans sa note du 20 février dernier que la stratégie adoptée "est différente et passe d'une logique de détection et de prise en charge individuelle à une logique d'action collective".  C'est à dire que l'ensemble du personnel soignant sera mobilisé pour 'participer au diagnostic et à la prise en charge des patients Covid-19". Les hôpitaux, eux devront "être en capacité de repérer les patients Covid-19 et mettre en oeuvre des mesures d'isolement dans leur établissement si nécessaire". Pour désengorger les hôpitaux, les malades les moins touchés, représentant 80 % des cas selon les études internationales, devront alors rester à domicile. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

Vents violents : cinq départements désormais en vigilance orange

Lire et commenter