Coronavirus : Myrtille, 11 ans, confinée 14 jours après son séjour en Italie

Coronavirus : Myrtille, 11 ans, confinée 14 jours après son séjour en Italie
Santé

PANDEMIE - Pour éviter la propagation du coronavirus, le ministère de l'Education a donné des consignes aux rectorats. Tous les enfants revenant de vacances d'une zone contaminée doivent rester confinés chez eux. C'est le cas de Myrtille, 11 ans, qui a ouvert les portes de chez elle aux caméras de TF1.

Tous les voyages scolaires en Chine et en Italie sont interdits. Les élèves revenant de ces destinations devront rester chez eux. 

Ce mardi matin, c'est école à la maison pour Myrtille. Ayant passé ses vacances entre Milan et Venise, ses parents ont reçu lundi 24 février du rectorat la consigne de la garder en confinement chez elle pendant quatorze jours. 

Une mesure ordonnée par le ministère de l'Education pour éviter tout risque de contamination accompagnée de quelques recommandations. "Elle doit prendre sa température deux fois par jour,  se laver les mains régulièrement, éviter de porter les mains à la bouche... L'idée, c'est aussi d'éviter d'être en contact avec les autres, donc ce sera par téléphone." Des vacances en plus ? "Oui, mais je n'aime pas trop les vacances, en plus je ne vois personne", répond Myrtille. 

Lire aussi

"Il ne faut pas que le virus se propage"

Toute l'info sur

Le 13h

Une mésaventure qui concerne aussi les pensionnaires d'une école franco-italienne située non loin des Invalides, à Paris. "Il ne faut pas que le virus se propage, ça c'est important", témoigne pour TF1 Cristiano Talassi, venu récupérer les affaires de ces filles, alors que ces dernières rentrent également d'un séjour depuis le nord de l'Italie. "C'est même trop tard, pour moi, le virus aurait pu se propager dès hier". 

Une situation qui pose la question de l'organisation pour les parents concernés : "Quand vous êtes confiné pendant 14 jours, il faut que votre employeur vous permette de vous occuper de vos enfants, note Rodrigo Arenas, de la FCPE, une organisation de parents d'élèves. Il faut que l'Etat disent aux organisations qui s'occupent des employeurs de dire aux parents : 'Occupez-vous de vos gamins'."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent