Coronavirus : que sait-on sur l'immunité individuelle et collective ?

Coronavirus : que sait-on sur l'immunité individuelle et collective ?
Santé

LE POINT - Edouard Philippe et Olivier Véran l'ont dit et redit dimanche : beaucoup d'inconnues demeurent sur le coronavirus, autant sur les plans scientifiques que sanitaires. L'immunité est-elle ainsi acquise sur le plan collectif en raison du nombre de personnes atteintes et individuelle après avoir été malade ?

Selon le ministère de la Santé, environ 10% de la population française a été en contact avec le Covid-19. Il s'agit de l'un des effets concrets du confinement, qui a permis de limiter le nombre de malades et donc la circulation du virus. Un chiffre cependant insuffisant, à ce jour, pour miser sur une éventuelle "immunité collective". En effet, pour que l'épidémie s'arrête ainsi d'elle-même, on considère qu'un taux de 60% serait nécessaire.

Peut-on imaginer un tel scénario à la sortie du confinement ?  "Il ne faudrait pas, après le déconfinement, que ce chiffre soit rapidement atteint, parce que cela signifierait qu'un certain nombre de patients devrait être pris en charge par le système hospitalier, et on on sait que cela risquerait de saturer ce système", prévient Fatima Yadani, docteure en microbiologie, sollicitée par TF1. Un espoir : à ce jour, aucune des personnes guéries de ce coronavirus, en France, n'est à nouveau tombée malade. Mais ailleurs ?

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique créé par le gouvernement, reconnaît qu'il "y a des phénomènes de réactivation qui peuvent arriver." En effet, en Chine et en Corée du Sud, des patients qui, semblaient guéris, ont ainsi de nouveau été malades, ce qui tendrait à limiter "l'immunité individuelle". 

Alors, les tests sérologiques (par prélèvement sanguin, ndlr) peuvent-ils démontrer ladite immunité ? "Ca peut confirmer que vous avez bien été malades. Après, cette immunité est-elle durable ? Est-elle fiable ?" s'interroge pour sa part le docteur François Blanchecotte, président du syndicat des biologistes. C'est toute l'importance des études scientifiques en cours, on ne peut pas le dire aujourd'hui."  En attendant un éventuel vaccin, au plus tôt en 2021.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent